L'adhésion à l'OTAN, une priorité pour le Parlement ukrainien

La colation à la tête du nouveau Parlement... (PHOTO ANASTASIYA SYROTKYNA, AFP)

Agrandir

La colation à la tête du nouveau Parlement ukrainien a fixé comme priorité l'adhésion à l'OTAN.

PHOTO ANASTASIYA SYROTKYNA, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Agence France-Presse
KIEV

La majorité pro-occidentale au nouveau Parlement ukrainien a fixé comme priorité l'adhésion de cette ex-république soviétique à l'OTAN, selon un accord de coalition paraphé et rendu public vendredi.

Le parlement s'engage à modifier d'ici la fin de l'année la législation nationale afin d'«annuler le statut non aligné de l'Ukraine» et «relancer la politique en vue d'une adhésion à l'OTAN», stipule le texte publié par le parti Samopomitch, un des cinq partis membres de la nouvelle coalition pro-occidentale.

Cette annonce intervient au lendemain de la demande de Moscou de lui fournir des garanties selon lesquelles l'Ukraine n'intègrerait pas l'OTAN.

«Nous voudrions entendre 100 % de garanties que personne n'envisage l'entrée de l'Ukraine dans l'OTAN», a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov à la BBC.

Il a ajouté que Moscou souhaitait aussi «entendre que l'OTAN va cesser de s'approcher des frontières russes, et mette fin à ses tentatives de briser l'équilibre des forces».

Kiev a aussitôt dénoncé des pressions de Moscou dans cette affaire.

«Je rappelle à mes collègues russes que l'Ukraine est un État indépendant et souverain», a écrit le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères Evguen Perebyïnis dans un message sur Twitter. «Nous n'avons pas besoin de souffleurs et surtout nous n'acceptons pas de pression sur ces questions», a-t-il ajouté.

Les autorités de Kiev ont à plusieurs reprises ces derniers mois fait part de leur volonté de se rapprocher de l'OTAN.

Le nombre d'Ukrainiens favorables à l'adhésion de leur pays à l'OTAN a bondi cette année pour atteindre 51 % en novembre, selon un sondage publié jeudi, suite à l'annexion par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée et au conflit armé avec les rebelles prorusses dans l'est du pays, soutenus selon Kiev et les Occidentaux par Moscou.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Il y a un an, le Maïdan débutait

    Ukraine

    Il y a un an, le Maïdan débutait

    L'Ukraine a accusé vendredi la Russie d'avoir effectué des tirs d'artillerie contre le territoire ukrainien, le jour anniversaire du Maïdan qui a... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer