MH17: des soldats australiens sur le site de l'écrasement

Le premier ministre australien Tony Abbott.... (PHOTO JOSH WILSON, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Le premier ministre australien Tony Abbott.

PHOTO JOSH WILSON, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Agence France-Presse
SYDNEY

L'Australie prévoit d'envoyer une centaine de policiers supplémentaires, et aussi des soldats sur le site de l'écrasement du MH17, dans l'est de l'Ukraine, a annoncé vendredi le premier ministre Tony Abbott, qui a souligné que cette mission serait à visée humanitaire.

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines, probablement abattu par un missile le 17 juillet, avait à son bord 298 personnes, dont une majorité de Néerlandais (153). L'avion transportait aussi 28 Australiens et neuf résidents permanents en Australie.

Le pays a déjà envoyé en Europe 90 policiers pour qu'ils participent à une mission internationale destinée à préserver le site de l'écrasement et s'assurer que tous les corps soient bien récupérés.

Canberra envoie vendredi une centaine de policiers supplémentaires pour participer à cette même opération et «faire ce qu'il faut faire auprès des familles en deuil», a déclaré Tony Abbott. Le pays est sur le point de conclure un accord avec l'Ukraine pour ce déploiement.

«Beaucoup des policiers déployés ne seront pas armés, mais certains pourraient être armés», a ajouté le premier ministre. «Et il est bien prévu qu'il y ait des soldats dans le cadre de cette mission, si elle doit avoir lieu». Il n'a pas précisé le nombre de soldats devant participer à ce déploiement.

Les services de M. Abbot ont confirmé qu'il s'agirait bien de soldats.

Le premier ministre table sur une durée de «pas plus que quelques semaines» pour l'opération sur le site de l'écrasement, si elle a bel et bien lieu. «C'est une mission humanitaire avec un objectif simple et clair: ramener (les corps) à la maison».

Tony Abbott a également indiqué avoir parlé deux fois au téléphone avec le président russe depuis l'écrasement. Vladimir Poutine «a montré beaucoup d'empathie, comme on peut s'y attendre de la part d'un être humain, pour ce qui s'est passé pour les 37 familles australiennes» touchées par le drame.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer