Vol MH17: un «signal d'alarme» pour l'Europe selon Obama

Le président américain Barack Obama... (Photo Jim WATSON, AFP)

Agrandir

Le président américain Barack Obama

Photo Jim WATSON, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le président Barack Obama a affirmé vendredi que l'avion malaisien qui s'est écrasé, jeudi, dans l'est de l'Ukraine avait été abattu par un missile tiré depuis une zone contrôlée par les séparatistes prorusses.

Évoquant une tragédie «atroce», M. Obama a souligné la nécessité de mener une enquête indépendante et transparente avant de se prononcer sur les causes exactes du drame.

Il a précisé qu'il y avait au moins un Américain, Quinn Lucas Schansman, parmi les victimes.

«Ce que nous savons aujourd'hui c'est qu'un missile sol-air a été tiré et que c'est ce qui a provoqué la chute de l'avion. Nous savons (...) que ce tir a été effectué depuis un territoire contrôlé par les séparatistes russes», a expliqué M. Obama lors d'un point de presse à la Maison-Blanche.

«Il est trop tôt pour deviner les intentions de ceux qui ont pu tirer le missile», a-t-il ajouté, mettant en garde contre la tentation de tirer des conclusions trop hâtives.

«Près de 300 innocents ont péri. Des hommes, des femmes, des enfants qui n'avaient rien à voir avec la crise en Ukraine», a rappelé M. Obama.

«Cette tragédie révoltante montre qu'il est temps que la paix et la sécurité soient rétablies en Ukraine», a-t-il poursuivi, déplorant que la Russie ait, «à de nombreuses reprises, refusé de prendre des décisions concrètes» pour permettre d'apaiser les tensions sur le terrain.

M. Obama a appelé son homologue russe, Vladimir Poutine, à prendre «la bonne décision stratégique». «Vont-ils continuer à soutenir des séparatistes violents dont le but est d'affaiblir le gouvernement ukrainien ou sont-ils prêts à travailler avec ce dernier pour arriver à un cessez-le-feu et à une paix qui prenne en compte les intérêts de tous les Ukrainiens?»

Le président américain a estimé que ce drame constituait aussi un avertissement pour la communauté internationale : «Cela va certainement être un signal d'alarme pour l'Europe et le monde sur le fait qu'une aggravation du conflit dans l'est de l'Ukraine aura des conséquences», a-t-il déclaré.

«Et cela nous rappelle combien les enjeux sont importants pour l'Europe, et pas simplement pour les Ukrainiens», a-t-il ajouté.

Vendredi matin, les pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU réunis en urgence ont réclamé une enquête internationale sur l'écrasement dans lequel 298 personnes ont péri.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer