Washington pourrait déployer des troupes dans les pays baltes

Le vice-président des États-Unis s'est rendu à Vilnius... (PHOTO INTS KALNINS, REUTERS)

Agrandir

Le vice-président des États-Unis s'est rendu à Vilnius après une visite à Varsovie, où il avait rassuré mardi la Pologne du soutien américain et condamné les actions de la Russie en Crimée, les qualifiant de «confiscation de territoire», tout en menaçant Moscou de nouvelles sanctions.

PHOTO INTS KALNINS, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Agence France-Presse
Vilnius, Lituanie

Les États-Unis pourraient envoyer des troupes selon un système rotatif dans les pays baltes, pour rassurer ces anciennes républiques soviétiques inquiètes par l'incorporation de la Crimée à la Russie, a déclaré mercredi à Vilnius le vice-président américain Joe Biden.

«Nous étudions un certain nombre de mesures supplémentaires pour accroître le rythme et la portée de notre coopération militaire, dont une rotation des forces américaines dans la région de la Baltique pour des exercices terrestres et navals et pour des missions d'entrainement», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse commune avec la présidente lituanienne Dalia Gribauskaite et son homologue letton Andris Berzins.

Actuellement, les États-Unis n'ont aucune base militaire dans les pays baltes, seuls six avions américains s'y trouvent dans le cadre d'une mission de l'OTAN.

Selon le vice-président américain, «tant que la Russie continue dans sa sombre voie, elle devra faire face à un isolement politique et économique croissant».

De son côté, la présidente lituanienne a accusé la Russie «d'utiliser une force brutale pour redessiner la carte de l'Europe», soulignant que la situation constituait «une menace directe» pour la sécurité régionale.

«Tant que la Russie continue dans sa sombre voie, elle devra faire face à un isolement politique et économique croissant.»

Joe Biden
vice-président des États-Unis

Le vice-président des États-Unis s'est rendu à Vilnius après une visite à Varsovie, où il avait rassuré mardi la Pologne du soutien américain et condamné les actions de la Russie en Crimée, les qualifiant de «confiscation de territoire», tout en menaçant Moscou de nouvelles sanctions.

«Je veux qu'il soit absolument clair pour vous et pour tous nos alliés dans la région que notre engagement à l'autodéfense mutuelle, défini par l'article 5 de l'OTAN, reste sûr comme du fer», avait-il déclaré dans la capitale polonaise.

La Pologne est membre de l'OTAN depuis 1999 et les trois pays baltes, Estonie, Lettonie, Lituanie, y ont adhéré en 2004.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Offensive des milices pro-russes en Crimée

    Ukraine

    Offensive des milices pro-russes en Crimée

    Au moment où les milices pro-russes passaient mercredi à l'offensive contre les militaires ukrainiens en Crimée, Kiev a annoncé que son ministre de... »

  • Quelle riposte européenne face à la Russie?

    Ukraine

    Quelle riposte européenne face à la Russie?

    Les dirigeants européens, réunis jeudi et vendredi, vont chercher à s'entendre sur une riposte crédible après le rattachement de la Crimée à la... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer