L'Ukraine ne cèdera «pas un centimètre de sa terre» à la Russie

Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk... (Photo PASCAL ROSSIGNOL, Reuters)

Agrandir

Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk

Photo PASCAL ROSSIGNOL, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
KIEV

L'Ukraine ne cédera pas «un centimètre de sa terre» à la Russie dont les forces occupent depuis fin février la péninsule ukrainienne de Crimée, a déclaré dimanche le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk.

«C'est notre terre, nous n'en céderons pas un centimètre. Que la Russie et son président le sachent», a déclaré M. Iatseniouk au cours d'un rassemblement pour le 200e anniversaire de la naissance du poète ukrainien Taras Chevtchenko, symbole de l'indépendance de l'Ukraine.

«Nous allons tout faire pour résoudre la crise (en Crimée) par des moyens politiques et diplomatiques», a-t-il ajouté.

Il a estimé que les États-Unis et la Grande-Bretagne, qui se sont portés garants de l'intégrité territoriale de l'Ukraine quand cette ex-république soviétique a renoncé en 1994 à son arsenal nucléaire, feraient «tout leur possible pour préserver l'indépendance de l'Ukraine».

«Nous sommes devant un des plus grands défis de l'histoire de l'Ukraine indépendante», a souligné M. Iatseniouk.

Le président par intérim Olexandre Tourtchinov a de son côté souligné que la célèbre phrase de Taras Chevtchenko «Battez-vous et vous triompherez» était devenue le slogan des nouvelles autorités ukrainiennes.

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées devant la statue de Taras Chevtchenko, écrivain qui dénonçait au XIXe siècle l'oppression de l'Empire russe contre le peuple ukrainien.

Ils ont entonné l'hymne national, puis observé une minute de silence pour rendre hommage aux dizaines de manifestants tués en février dans le centre de Kiev lors de manifestations contre le président pro-russe Viktor Ianoukovitch destitué après ce bain de sang.

Au même moment, des partisans d'un ralliement à Moscou manifestaient à Donetsk, dans l'est industriel et russophone, et observaient une minute de silence pour les membres de la police antiémeute tués à Kiev.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer