Moscou dénonce l'opposition et une menace sur la souveraineté de l'Ukraine

Les interlocuteurs de M. Lavrov «ont partagé l'inquiétude... (Photo Baz Ratner, REUTERS)

Agrandir

Les interlocuteurs de M. Lavrov «ont partagé l'inquiétude de la Russie, reconnu que l'opposition n'avait pas rempli sa part des obligations et promis de prendre des mesures d'urgence pour que les accords soient mis en oeuvre».

Photo Baz Ratner, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Agence France-Presse
MOSCOU

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a dénoncé samedi l'attitude de l'opposition ukrainienne après l'accord conclu la veille avec le président Viktor Ianoukovitch et mis en garde contre une menace sur la souveraineté de l'Ukraine.

«L'opposition n'a non seulement pas rempli une seule de ses obligations, mais avance de nouvelles exigences, se soumettant aux extrémistes armés et aux pillards dont les actes constituent une menace directe sur la souveraineté et l'ordre constitutionnel de l'Ukraine», a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

M. Lavrov s'est entretenu au téléphone avec ses homologues allemands Frank-Walter Steinmeier, français Laurent Fabius, et polonais Radoslaw Sikorski, et leur a exprimé sa «plus profonde inquiétude sur l'incapacité des signataires de l'accord du 21 février à Kiev», à remplir leurs obligations, selon la même source.

Il les a appelés à user de leur «influence sur l'opposition pour obtenir une mise en oeuvre rapide» de cet accord.

D'après le communiqué, les interlocuteurs de M. Lavrov «ont partagé l'inquiétude de la Russie, reconnu que l'opposition n'avait pas rempli sa part des obligations et promis de prendre des mesures d'urgence pour que les accords soient mis en oeuvre».

Dans deux déclarations distinctes publiées un peu plus tôt à Berlin et à Paris, M. Steinmeier et M. Fabius ont appelé le gouvernement et l'opposition en Ukraine à respecter l'accord de sortie de crise, qui prévoit d'importantes concessions de la part de M. Ianoukovitch.

Un peu plus tard, le ministère des Affaires étrangères a fait état d'une autre conversation téléphonique entre M. Lavrov et son homologue américain John Kerry.

«John Kerry a confirmé l'attachement des États-Unis à ce que l'accord du 21 février soit mis en oeuvre et a promis d'utiliser rapidement les leviers que Washington possède pour exercer une influence sur l'opposition», a indiqué la diplomatie russe.

L'opposition a commencé samedi à s'emparer des leviers du pouvoir en Ukraine et le Parlement a destitué de facto le président ukrainien, mais ce dernier a dénoncé un «coup d'État» et refusé de démissionner.

Le président de la commission parlementaire aux Affaires étrangères à la Douma (chambre basse du Parlement russe) Alexeï Pouchkov a, pour sa part, déploré la «triste fin» du président ukrainien.

«On laisse entrer n'importe qui dans la résidence de Ianoukovitch, Mejiguiria, en banlieue de Kiev : il a fui, sa garde a fui, le personnel de sa résidence s'est enfui (...) triste fin pour un président», a-t-il écrit sur son compte Twitter.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Ukraine: les grandes lignes de l'accord

    Ukraine

    Ukraine: les grandes lignes de l'accord

    Voici les six principaux points de l'accord signé hier par le président Viktor Ianoukovitch et les responsables de l'opposition pour mettre fin à la... »

  • Un calme précaire à Kiev

    Ukraine

    Un calme précaire à Kiev

    Vendredi, la présidence ukrainienne et l'opposition ont signé un accord de sortie de crise au lendemain d'un bain de sang à Kiev. Le compromis a été... »

  • Agnès Gruda | Fin de règne à Kiev

    Agnès Gruda

    Fin de règne à Kiev

    Au moment où la police antiémeute massacrait littéralement les manifestants dans la pire explosion de violence de l'histoire moderne de l'Ukraine, le... »

  • Ukraine: Timochenko célèbre son retour sur le Maïdan

    Ukraine

    Ukraine: Timochenko célèbre son retour sur le Maïdan

    «Elle est indestructible!»: comme aux grands jours de la Révolution orange en 2004, mais les traits tirés, en fauteuil roulant, Ioulia Timochenko... »

  • Obama et Poutine veulent une application rapide de l'accord de Kiev

    Ukraine

    Obama et Poutine veulent une application rapide de l'accord de Kiev

    Le président des États-Unis Barack Obama et son homologue russe Vladimir Poutine souhaitent que l'accord de fin de crise en Ukraine soit appliqué... »

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer