Les familles des victimes demandent le retrait d'internet du discours de Breivik

Anders Behring Breivik... (Photo: Heiko Junge, AFP)

Agrandir

Anders Behring Breivik

Photo: Heiko Junge, AFP

Dossiers >

Tuerie en Norvège

International

Tuerie en Norvège

La Norvège, l'un des pays les plus sûrs au monde, a été frappée le 22 juillet par ses plus lourdes attaques depuis la Seconde Guerre mondiale. Une bombe a d'abord explosé au centre-ville d'Oslo, puis une fusillade a tourné au carnage, sur l'île d'Utoya, près d'Oslo. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
Oslo, Norvège

Les avocats des familles des victimes d'Anders Behring Breivik ont exigé jeudi le retrait de l'enregistrement du discours prononcé à la fin de son procès par l'extrémiste de droite et publié sur internet en violation d'une décision de la justice norvégienne.

Disant l'avoir obtenu auprès d'un élu de la droite populiste norvégienne à laquelle Breivik a un temps appartenu, un internaute allemand a publié sur YouTube l'enregistrement sonore de l'allocution prononcée devant le tribunal d'Oslo par l'auteur des attaques qui ont fait 77 morts l'an dernier en Norvège.

Or, pour éviter la propagation des idées de l'extrémiste de 33 ans, la justice norvégienne a interdit toute retransmission audiovisuelle de ses propos même si elle a autorisé leur retranscription dans la presse écrite.

Informée de la présence de l'enregistrement - en norvégien - sur YouTube, Mette Yvonne Larsen, une avocate représentant les familles des victimes, a demandé son retrait.

«J'ai saisi le tribunal d'Oslo pour qu'il vérifie si les faits évoqués sont répréhensibles», a déclaré Mme Larsen à l'AFP.

«Cela montre d'une part un manque de respect pour une décision de justice (...) et cela pose d'autre part problème dans la mesure où ce discours est un appel à la violence émis par un individu dangereux», a-t-elle ajouté.

Une porte-parole du tribunal d'Oslo a indiqué à l'AFP que la diffusion de l'enregistrement était illégale et que la Cour examinait ses options.

Dans cette allocution de 45 minutes prononcée au dernier jour de son procès, Breivik avait affirmé avoir perpétré ses attaques pour protéger les «Norvégiens de souche» contre l'islam et le multiculturalisme.

Le 22 juillet 2011, il avait ouvert le feu sur un camp d'été de la Jeunesse travailliste, faisant 69 morts, principalement des adolescents, juste après avoir fait exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, faisant huit autres victimes.

Le verdict est attendu le 24 août.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer