Transferts de données personnelles UE/É.-U.: Snowden dit «Merci l'Europe»

Edward Snowden... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Edward Snowden

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Sous surveillance

International

Sous surveillance

Edward Snowden, un ancien consultant de la CIA, a révélé l'existence de programmes secrets de surveillance des communications électroniques en remettant des documents compromettants aux quotidiens The Guardian et The Washington Post. Il s'est depuis réfugié à Hong Kong alors que le gouvernement américain a lancé une enquête contre lui. »

Agence France-Presse

Edward Snowden, l'ancien consultant de la NSA qui a dévoilé l'ampleur du réseau d'espionnage électronique américain, a «remercié» l'Europe après la décision mardi de la justice européenne d'invalider le régime encadrant les transferts de données personnelles de citoyens européens vers les États-Unis.

«La Cour européenne de justice vient de faire tomber une loi quotidiennement contournée (pour des motifs d'espionnage). Nous sommes tous plus en sécurité maintenant», a commenté sur Twitter l'ex-consultant de l'Agence de sécurité américaine (NSA).

«C'est la deuxième fois en autant d'années que le monde a pu compter sur la CJUE (la Cour de justice de l'Union européenne, NDLR) pour défendre les droits numériques. Merci l'Europe !», a écrit l'informaticien réfugié en Russie.

Il a aussi félicité Max Schrems, le juriste européen à l'origine du recours ayant conduit la justice européenne à se prononcer, estimant qu'il avait «rendu le monde meilleur».

La CJUE a qualifié mardi d'«invalide» le régime qui encadre depuis quinze ans les transferts de données personnelles de citoyens européens à des fins commerciales vers les États-Unis, connu sous le nom de «Safe Harbour».

Facebook et les autres géants d'internet pourraient donc être contraints de cesser d'envoyer des données personnelles vers les États-Unis.

Les données en question englobent toutes les informations permettant d'identifier un individu, de manière directe (nom, prénom, photo ou encore empreinte) ou indirecte (numéro de sécurité sociale ou même numéro de client par exemple).

Recherché pour espionnage et vol de documents qui sont la propriété de l'État, Edward Snowden risque jusqu'à 30 ans de prison aux États-Unis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer