Snowden ne souhaite pas être entendu par les députés allemands

Au début juin, des députés allemands avaient annoncé... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Au début juin, des députés allemands avaient annoncé qu'ils souhaitaient entendre l'ancien consultant Edward Snowden à Moscou dans les prochaines semaines.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Sous surveillance

International

Sous surveillance

Edward Snowden, un ancien consultant de la CIA, a révélé l'existence de programmes secrets de surveillance des communications électroniques en remettant des documents compromettants aux quotidiens The Guardian et The Washington Post. Il s'est depuis réfugié à Hong Kong alors que le gouvernement américain a lancé une enquête contre lui. »

Agence France-Presse

L'ancien consultant Edward Snowden ne souhaite pas être entendu par les députés allemands d'une commission d'enquête sur les écoutes de l'agence américaine de surveillance NSA, a fait savoir vendredi son avocat, cité par la presse allemande.

«Ni mon mandant, ni moi-même ne voyons de nécessité à une telle entrevue», affirme Wolfgang Kaleck, avocat basé à Hambourg et représentant de M. Snowden en Allemagne, dans un courrier adressé à la commission et rendu public par l'hebdomadaire Der Spiegel.

M. Snowden «n'a pas le temps et n'éprouve pas le besoin» d'une telle rencontre, souligne encore ce courrier, précisant cependant que l'ancien consultant «reste prêt à contribuer à la clarification de toutes les questions juridiques et pratiques (...) par la voie écrite».

Début juin, des députés allemands, membres de la commission d'enquête parlementaire sur les écoutes de l'agence américaine de surveillance électronique NSA, avaient annoncé qu'ils souhaitaient entendre l'ancien consultant Edward Snowden à Moscou dans les prochaines semaines.

Les députés représentant le parti conservateur de la chancelière Angela Merkel (CDU) et son partenaire de coalition, les sociaux-démocrates du SPD, envisagaient de se rendre dans la capitale russe où s'est réfugié l'ancien consultant pour la NSA après ses révélations, et cela avant le 2 juillet, date de la prochaine réunion de la commission.

Les élus du parti de gauche radicale Die Linke et des Verts, partisans de faire venir M. Snowden en Allemagne pour l'entendre, au besoin en lui offrant l'asile politique, avaient annoncé qu'ils ne participeraient probablement pas à ce qu'une députée de Die Linke, Martina Renner, a qualifié d'«excursion politico-touristique».

Le gouvernement allemand refuse d'envisager une venue en Allemagne du témoin, par peur des conséquences sur les relations avec les États-Unis, où M. Snowden est considéré comme un traître et recherché.

Les documents rendus publics par M. Snowden depuis l'été 2013 ont notamment montré que la NSA avait écouté le téléphone portable d'Angela Merkel pendant plusieurs années.

Ces révélations ont provoqué un tollé en Allemagne, où le respect de la vie privée est un sujet extrêmement sensible, et ont profondément affecté la relation avec les États-Unis, traditionnellement très forte.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer