Surveillance: Obama présentera ses projets de réforme le 17 janvier

Le campus de la NSA à Fort Meade,... (PHOTO PATRICK SEMANSKY, ARCHIVES AP)

Agrandir

Le campus de la NSA à Fort Meade, au Maryland, le 16 juin.

PHOTO PATRICK SEMANSKY, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Sous surveillance

International

Sous surveillance

Edward Snowden, un ancien consultant de la CIA, a révélé l'existence de programmes secrets de surveillance des communications électroniques en remettant des documents compromettants aux quotidiens The Guardian et The Washington Post. Il s'est depuis réfugié à Hong Kong alors que le gouvernement américain a lancé une enquête contre lui. »

Agence France-Presse
Washington

Le président américain Barack Obama présentera le 17 janvier ses pistes de réforme pour mieux encadrer les programmes controversés de surveillance par les États-Unis, a indiqué vendredi le porte-parole de la Maison-Blanche Jay Carney.

M. Obama, qui a multiplié cette semaine les rencontres avec les élus et acteurs-clés du renseignement, présentera «les résultats du travail engagé sur le processus de révision» de ces programmes de l'Agence de sécurité nationale (NSA), révélés par l'ancien consultant Edward Snowden, selon M. Carney.

M. Obama envisagerait en particulier de limiter les interceptions de courriels et les écoutes téléphoniques de dirigeants étrangers, à l'instar de celles dont la chancelière allemande Angela Merkel a fait l'objet.

Jeudi, M. Obama a rencontré à la Maison-Blanche des membres des commissions du Congrès chargées de superviser le domaine du renseignement.

À la mi-décembre, des experts mandatés par Barack Obama avaient émis une quarantaine de recommandations pour réformer les programmes de surveillance du renseignement américain, jugeant notamment que la NSA devrait ne plus conserver les métadonnées téléphoniques qu'elle collecte ou que Washington se devait de mieux coopérer avec ses «alliés proches».

Mais dans leur préambule, les experts rappelaient principalement qu'il était de la «responsabilité fondamentale» du gouvernement de protéger ses citoyens, tout en respectant le Quatrième amendement de la Constitution qui protège la vie privée contre les «perquisitions et saisies non motivées».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer