Traces de faible radioactivité dans le nord-est des États-Unis

Les niveaux détectés dans le Massachusetts sont supérieurs... (Photo: AP)

Agrandir

Les niveaux détectés dans le Massachusetts sont supérieurs à la moyenne historique de ces régions.

Photo: AP

Agence France-Presse
Washington

Des traces de radioactivité issues du panache de la centrale japonaise de Fukushima ont été relevées dans de l'eau de pluie dans le nord-est des États-Unis, a indiqué l'Agence américaine de l'environnement (EPA), selon qui ces traces sont sans danger pour la santé.

Ces traces ont été observées dans de l'eau de pluie dans les États de Pennsylvanie et du Massachusetts, a expliqué l'EPA.

Des chercheurs  ont également rapporté lundi des niveaux de radiation plus élevés que d'habitude dans l'Ohio.

Ces chercheurs de l'Université Case Western Reserve de Cleveland (Ohio) ont indiqué qu'ils avaient découvert de faibles niveaux d'Iode 131 provenant du Japon dans des eaux de pluie récupérées sur le toit d'un immeuble de cet Etat.

L'EPA a dit renforcer son système de surveillance de l'eau de pluie et de l'eau potable à travers les Etats-Unis.

«A la suite de l'incident à la centrale de Fukushima, plusieurs détecteurs d'air de l'EPA ont observé des matériaux très faiblement radioactifs aux Etats-Unis qui correspondent aux données des réacteurs nucléaires endommagés», a affirmé un communiqué de l'EPA dimanche.

«Ces observations ne sont pas une surprise et les niveaux relevés sont bien en-dessous de ce qui pourrait être dangereux pour la santé», assure l'Agence gouvernementale.

Dimanche, l'agence a noté que «l'on s'attendait à des taux élevés de radioactivité dans l'eau de pluie comme conséquence des événements au Japon, puisque l'on sait que les radiations voyagent dans l'atmosphère».

Les niveaux détectés en Pennsylvanie et dans le Massachusetts «font l'objet d'une étude par l'EPA», précise l'autorité qui souligne que «ces niveaux sont supérieurs à la moyenne historique de ces régions».

L'agence indique «avoir pris des mesures pour renforcer les moyens nationaux de surveillance de l'eau de pluie, de l'eau potable», même si «ces élévations (de la radioactivité) à court terme ne présentent pas de danger pour la santé».

L'EPA insiste pour dire que «cette élévation (de la radioactivité) devrait être d'assez courte durée».

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer