Pays à suivre

la liste:9499:liste;la boite:1721198:box

Du Venezuela à la Birmanie, en passant par la Syrie et la France, plusieurs pays sont déjà certains de faire la manchette en 2012. Certains nous offrent des raisons d'espérer. D'autres, au contraire, inquiètent. En voici cinq sur lesquels il faut braquer nos projecteurs dès maintenant.

  • Venezuela - Le président Hugo Chávez veut briguer un nouveau mandat présidentiel en octobre 2012. Mais d'ici là, il a un autre combat à mener : celui contre le cancer. Si jamais la maladie le force à quitter la politique, qui prendra sa suite? Le modèle vénézuélien tenait-il à un seul homme ?
  • Sénégal - Le président Abdoulaye Wade n'a pas été à la hauteur des espoirs qu'il avait soulevés à son arrivée au pouvoir, en 2000. À 85 ans, il veut se représenter à la présidentielle de février 2012. Mais son entêtement risque de ranimer la vague de mécontentement dont on a eu un premier aperçu en 2011. Risque de contestation sociale à l'horizon.
  • France - Les Français auront-ils le coeur à gauche au printemps ? Les sondages vont dans cette direction. Mais le duel entre le président sortant Nicolas Sarkozy et le socialiste François Hollande peut encore réserver bien des surprises. Surtout si la crise qui ravage les pays de la zone euro devait s'abattre de plein fouet sur la France.
  • Birmanie - Les choses bougent en Birmanie, mais jusqu'où la junte au pouvoir acceptera-t-elle d'assouplir son régime ? La visite d'Hillary Clinton, en novembre, semble marquer le début d'un dégel. La prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi réussira-t-elle pour autant son retour en politique, en toute légalité ?
  • Syrie - C'est le pays de tous les dangers. Le soulèvement du printemps 2011 s'y transforme peu à peu en une guerre civile qui pourrait déborder dans les pays voisins. Bachar al-Assad sera-t-il chassé du pouvoir ? Et si oui, dans quelles conditions, et avec quelles conséquences ? Au moment d'écrire ces lignes, les pires scénarios étaient envisageables.