Gaza: un Palestinien tué, Nétanyahou menace d'intensifier les raids

La tension est montée à la frontière entre... (Photo DAVID BUIMOVITCH, AFP)

Agrandir

La tension est montée à la frontière entre la bande de Gaza et Israël à la suite de l'enlèvement le 12 juin de trois jeunes Israéliens dans le sud de la Cisjordanie occupée, où l'armée israélienne a lancé une vaste opération pour les retrouver.

Photo DAVID BUIMOVITCH, AFP

Agence France-Presse
GAZA

Un combattant palestinien a été tué dimanche soir lors d'un raid aérien israélien sur Gaza, tandis que le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a menacé «d'étendre les opérations» militaires contre le territoire à la suite de salves de roquettes.

La victime, âge d'une vingtaine d'années et membre d'un groupe armé non identifié, a été tuée dans une frappe opérée par un drone israélien près de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, ont annoncé les services de sécurité de l'enclave.

Un porte-parole militaire israélien a confirmé que l'aviation avait «visé des terroristes» qui se préparaient à tirer des roquettes sur Israël.

Peu auparavant, deux roquettes tirées de la bande de Gaza avaient été détruites en vol au-dessus du sud d'Israël par une batterie du système de défense antimissile «Iron Dome», selon un porte-parole de l'armée.

Ces deux roquettes visaient la ville de Nétivot, a-t-il précisé.

Au même moment, des combattants palestiniens ont ouvert le feu en direction de soldats israéliens dans le sud du territoire, près de la clôture de sécurité qui sépare l'enclave palestinienne d'Israël.

Les soldats ont riposté en tirant sur un suspect, a ajouté le porte-parole sans plus de précision.

Déjà, dans la nuit de samedi à dimanche, l'aviation israélienne avait mené une douzaine de frappes sur Gaza, après des tirs de roquettes qui avaient provoqué samedi soir un incendie dans une usine de peinture à Sdérot (sud d'Israël).

Du nord au sud, les principales localités de l'enclave palestinienne ont été touchées par ces raids qui ont fait deux blessés légers dans la ville de Gaza et causé des dégâts matériels, a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas.

Au total, 27 roquettes et obus ont été tirés selon l'armée depuis la mi-juin de la bande de Gaza, contrôlée par le mouvement islamiste Hamas. Ces attaques ont été systématiquement suivies de raids nocturnes de représailles israéliens.

La tension est vive à la frontière entre la bande de Gaza et Israël depuis l'enlèvement le 12 juin de trois jeunes Israéliens dans le sud de la Cisjordanie, où l'armée israélienne a procédé à de vastes opérations de recherche pour tenter de les retrouver.

«Nous sommes prêts à étendre ces opérations (sur Gaza, ndlr) si besoin», a déclaré M. Nétanyahu dimanche en conseil des ministres.

En Cisjordanie, cinq Palestiniens ont été tués par des soldats israéliens depuis le début de cette opération baptisée «Gardien de nos frères» et près de 400 Palestiniens ont été arrêtés, en grande majorité des membres du Hamas, à qui Israël impute l'enlèvement.

Dans la nuit de samedi à dimanche, l'armée a arrêté sept Palestiniens dans le cadre de cette campagne.

Le Shin Beth, le service de la sécurité intérieure israélien, a dévoilé jeudi les identités des deux principaux suspects de l'enlèvement, qui sont selon lui affiliés au mouvement islamiste.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer