Accord sur le nucléaire iranien: «J'ai décidé», dit Trump

Le président américain Donald Trump... (PHOTO Evan Vucci, AP)

Agrandir

Le président américain Donald Trump

PHOTO Evan Vucci, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nucléaire iranien

International

Nucléaire iranien

Consultez notre dossier sur le nucléaire iranien »

Associated Press
NEW YORK

«J'ai décidé», a déclaré le président Donald Trump, mercredi, annonçant qu'il était fixé sur l'avenir de l'accord nucléaire iranien, alors que les hauts responsables américains et iraniens entament les plus importants pourparlers de sa présidence.

Le président iranien a pour sa part dénoncé «une rhétorique ignorante, absurde et haineuse» en réponse à l'attaque cinglante de M. Trump, la veille, devant l'ONU.

Dans ce discours virulent, mardi, Donald Trump accusait le gouvernement iranien de «masquer une dictature corrompue sous le couvert d'une démocratie», tout en réprimant cruellement ses citoyens.

Ces échanges entre Donald Trump et Hassan Rouhani donnent le ton à une réunion des signataires de l'accord nucléaire de 2015.

M. Trump soutient qu'il songe à se retirer de cet accord conclu entre sept pays, ce qui pourrait entraîner de nouvelles sanctions américaines contre l'Iran et ses partenaires commerciaux. Les Iraniens, à leur tour, ont menacé de répondre à tout retrait des États-Unis par la reprise des activités d'enrichissement d'uranium, ce qui pourrait le rapprocher du moment où il se dote de la bombe atomique.

Questionné sur sa position sur l'accord nucléaire, mercredi, Donald Trump a déclaré qu'il avait pris une décision, mais lorsqu'il a été pressé de fournir plus de détails, il a répondu: «Je vous en informerai».

En s'adressant à l'Assemblée générale de l'ONU, mercredi, M. Rouhani a déclaré que son pays ne sera pas le premier à violer l'accord nucléaire, mais «qu'il répondra fermement s'il est violé par une partie».

En faisant référence à Donald Trump, il a ajouté qu'«il serait très dommage que cet accord soit détruit par des nouveaux arrivants du monde politique».

«En violant ses engagements internationaux, la nouvelle administration américaine ne détruit que sa propre crédibilité et mine la confiance internationale lors de négociations avec elle ou lorsqu'il s'agit de croire sa parole et ses promesses», a-t-il signalé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer