Nucléaire : l'Iran refuse de céder aux «intimidations» américaines

Ali Khamenei... (Photo archives AFP)

Agrandir

Ali Khamenei

Photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nucléaire iranien

International

Nucléaire iranien

Consultez notre dossier sur le nucléaire iranien »

Agence France-Presse
Téhéran

Téhéran ne «cédera pas» aux «intimidations» de Washington et aux tentatives américaines de saper l'accord sur le nucléaire iranien, a déclaré dimanche le guide suprême de la République islamique, l'ayatollah Ali Khamenei.

«L'Iran, qui est une nation puissante, ne cédera pas à la pression et ne courbera pas l'échine», a affirmé M. Khamenei lors d'un discours prononcé à l'occasion d'une cérémonie de remise de diplômes à des élèves policiers à Téhéran.

«Les dirigeants américains corrompus, menteurs et malhonnêtes accusent avec insolence la nation iranienne «...» de mensonges alors que celle-ci agit avec honnêteté et continuera sur cette voie jusqu'au bout», a ajouté le guide suprême.

«L'ennemi devrait savoir que l'intimidation fonctionne peut-être dans certaines parties du monde, mais que cela ne marche pas avec la République islamique», a encore lancé l'ayatollah Khamenei. «La nation iranienne se tient fermement dressée et tout faux-pas (des États-Unis en relation avec l'accord nucléaire) trouvera une réaction de la République islamique.»

L'accord sur le nucléaire iranien, signé en juillet 2015 entre l'Iran et le Groupe des Six (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie), a permis un allègement des sanctions internationales contre Téhéran en échange de garanties sur le caractère civil du programme nucléaire iranien.

Avant son élection, le président américain Donald Trump a menacé de «déchirer» cet accord, qu'il juge contraire aux intérêts des États-Unis. Plusieurs hauts responsables américains ont récemment accusé l'Iran de ne pas respecter ses engagements alors que l'ONU a certifié à plusieurs reprises que Téhéran était bien en conformité avec ses obligations.

Selon les médias officiels à Téhéran, le président iranien Hassan Rohani s'est envolé dimanche pour New York, où il doit participer à l'assemblée générale annuelle des Nations unies et, en marge de cette réunion, prendre part à plusieurs rencontres et discussions sur l'accord nucléaire de 2015.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer