Nucléaire: l'accord iranien serait «différent» d'un accord avec Pyongyang

Le président iranien Hassan Rouhani... (Photo Ebrahim Noroozi, AP)

Agrandir

Le président iranien Hassan Rouhani

Photo Ebrahim Noroozi, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nucléaire iranien

International

Nucléaire iranien

Consultez notre dossier sur le nucléaire iranien »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le département d'État américain a affirmé jeudi que tout accord avec l'Iran sur son programme nucléaire serait «fondamentalement différent» de celui qui avait été conclu avec la Corée du Nord et a ensuite échoué.

«Les mesures de restrictions, d'inspections et de vérifications imposées à l'Iran» par un éventuel accord global sur son programme nucléaire «iront beaucoup plus loin que celles qui ont été appliquées à la Corée du Nord dans les années 1990 et 2000», a déclaré à la presse Marie Harf, porte-parole du département d'État.

Elle était interrogée sur des informations selon lesquelles des experts chinois des questions nucléaires estiment que la Corée du Nord pourrait déjà disposer d'un arsenal de 20 têtes nucléaires et d'une capacité d'enrichissement de l'uranium suffisante pour doubler ce nombre d'ici l'année prochaine.

Cette estimation, qui selon le Wall Street Journal a été communiquée à des spécialistes américains du nucléaire lors d'une réunion à huis clos en février dernier, est nettement plus élevée que toutes les précédentes estimations chinoises connues.

Elle dépasse également de récentes évaluations d'experts indépendants américains qui estiment que les Nord-Coréens ont actuellement dans leur arsenal entre 10 et 16 armes nucléaires.

Mme Harf a refusé de communiquer aux journalistes l'évaluation du gouvernement américain quant au niveau actuel de l'arsenal d'armes nucléaires de la Corée du Nord.

Mais elle a rejeté les affirmations de personnes qui critiquent les actuelles négociations sur le nucléaire iranien selon lesquelles l'évolution de la situation en Corée du Nord devrait soulever des inquiétudes quant à la conclusion d'un accord avec l'Iran.

«L'accord global que nous nous efforçons de négocier avec l'Iran est fondamentalement différent de ce que nous avons fait dans notre approche de la Corée du Nord», a déclaré la porte-parole du département d'État.

Les négociations internationales visant à limiter le programme nucléaire nord-coréen se sont effondrées en 2008. La Corée du Nord a effectué des tests nucléaires en 2006, 2009 et 2013, et elle a un programme actif de développement de missiles balistiques.

Les grandes puissances du groupe 5+1 (États-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Allemagne) négocient depuis des mois avec l'Iran un accord sur la limitation de son programme nucléaire en échange d'une levée des sanctions internationales qui pèsent sur Téhéran.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer