Nucléaire iranien: réunion Iran-UE lundi à Bruxelles

La représentante de la diplomatie de l'UE, Federica... (PHOTO ERIC FEFERBERG, AFP)

Agrandir

La représentante de la diplomatie de l'UE, Federica Mogherini

PHOTO ERIC FEFERBERG, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nucléaire iranien

International

Nucléaire iranien

Consultez notre dossier sur le nucléaire iranien »

Agence France-Presse
BRUXELLES

La représentante de la diplomatie de l'UE, Federica Mogherini, accueillera lundi à Bruxelles une réunion dans le cadre des négociations en cours sur le nucléaire iranien avec les ministres des Affaires étrangères iranien, allemand, britannique et français, ont annoncé mardi ses services.

Ce rendez-vous entre Européens et partie iranienne doit intervenir au lendemain d'une rencontre prévue à Lausanne, en Suisse, entre le secrétaire d'État américain, John Kerry, et son homologue iranien, Mohammad Javad Zarif, dans la dernière ligne droite des négociations internationales sur le programme nucléaire iranien.

À l'approche de la date butoir du 31 mars, cette réunion atteste des «efforts déployés par l'UE pour obtenir un résultat», a indiqué une porte-parole du service diplomatique de l'UE. «Nous faisons tout notre possible en ce sens», a-t-elle ajouté.

«C'est la première fois qu'il y a une réunion à ce niveau à Bruxelles» entre Européens et partie iranienne, a-t-elle souligné.

Les ministres allemand, Frank-Walter Steinmeier, britannique, Philip Hammond, et français, Laurent Fabius, doivent participer lundi à Bruxelles à la réunion mensuelle des ministres des Affaires étrangères de l'UE.

Au terme de plus de 18 mois de pourparlers sous l'égide de l'UE, Téhéran et le groupe 5+1 (États-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni et Allemagne) sont censés s'entendre sur un règlement politique avant la fin du mois. Les détails techniques d'un accord complet seraient ensuite bouclés d'ici le 30 juin/1er juillet.

L'Iran et les grandes puissances tentent de s'entendre sur un accord global autorisant certaines activités nucléaires civiles, mais qui empêcherait Téhéran de se doter de l'arme atomique, en échange de la levée des sanctions internationales qui pèsent sur son économie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer