Une Femen montréalaise proteste contre Trump dans un bureau de vote

Neda Topaloski... (Photo Reuters)

Agrandir

Neda Topaloski

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

La Presse Canadienne

Une militante montréalaise des Femen a été arrêtée mardi matin dans le bureau de vote de Manhattan du candidat républicain Donald Trump, après avoir scandé des slogans anti-Trump la poitrine dénudée.

Neda Topaloski, âgée de 30 ans, était accompagnée d'une autre militante Femen, Tiffany Robson, 28 ans, de Seattle.

Vers 8h50, au 233 Est de la 56e rue à Manhattan, deux femmes ont été appréhendées pour avoir crié leur haine envers Donald Trump, après avoir enlevé leur chandail, ont indiqué des sources policières à La Presse canadienne.

Les deux femmes ont rapidement été maîtrisées et conduites dans un poste de police où elles ont reçu une sommation à comparaître à la cour criminelle de Manhattan à une date ultérieure. Elles ont ensuite été remises en liberté, ont ajouté les sources policières.

Se promener la poitrine nue n'est pas un crime à New York, mais faire de la propagande électorale près d'un bureau de vote en est un. Les deux Femen sont accusées de propagande électorale près d'un bureau de vote, une accusation liée au trouble de l'ordre public.

Donald Trump s'est présenté pour voter au même bureau de Manhattan, tout près de sa résidence et de ses bureaux de la Trump Tower, quelques heures plus tard, où il a été accueilli par des huées, mais sans incident majeur.

La Femen montréalaise Neda Topaloski a déjà fait des coups d'éclat au pays, notamment lorsqu'elle avait perturbé un point de presse de la ministre Hélène David à l'Assemblée nationale, à Québec, l'année dernière. Elle avait alors réussi à se faire passer pour une journaliste avant d'enlever son chandail et de se précipiter à côté de la politicienne.

Mme Topaloski avait aussi forcé l'interruption des travaux à la Chambre des communes, à Ottawa, quelques mois auparavant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer