Marijuana, salaire minimum et peine de mort

En plus de l'élection présidentielle, 157 questions référendaires seront... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

En plus de l'élection présidentielle, 157 questions référendaires seront posées aujourd'hui aux électeurs de 34 États.

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un total de 157 questions référendaires seront posées aujourd'hui aux électeurs de 34 États parallèlement à l'élection présidentielle, dont celle de la légalisation de la marijuana en Californie. Voici un aperçu des enjeux sur lesquels la population sera appelée à se prononcer.

LÉGALISATION DE LA MARIJUANA

La légalisation de la marijuana n'a pas été beaucoup discutée dans les médias durant la campagne présidentielle, mais le sujet pourrait faire des vagues dans les prochains jours. La question de la légalisation et de la taxation de la marijuana à des fins récréatives est sur les bulletins de vote en Californie, en Arizona, dans le Maine, au Massachusetts et au Nevada. La légalisation du pot en Californie - l'État le plus populeux avec près de 39 millions d'habitants - marquerait une victoire historique pour les militants, quatre ans après que le Colorado et l'État de Washington ont lancé le bal. Les derniers sondages donnent une avance au camp du Oui, qui récolterait 58 % des appuis, contre 37 % pour le camp du Non.

SALAIRE MINIMUM

Le salaire minimum mandaté par le gouvernement fédéral aux États-Unis est de 7,25 $US l'heure, mais cela n'empêche pas les États de décider d'imposer un salaire minimum plus élevé sur leur territoire. En Arizona, au Colorado et dans le Maine, les électeurs auront à décider si le salaire minimum passera à 12 $US l'heure. Durant sa campagne, Hillary Clinton s'est déclarée en faveur d'un salaire minimum fédéral à 12 $, et appuie les efforts de certaines villes, qui ont choisi de faire passer leur salaire minimum à 15 $ dans les prochaines années, comme New York et Los Angeles.

PEINE DE MORT

Les électeurs de la Californie devront se prononcer sur la question de l'abolition de la peine de mort dans l'État. Jusqu'ici, les électeurs de l'État de la côte Ouest semblent divisés sur l'enjeu : 44 % sont pour l'abolition, alors que 45 % s'y opposent et 10 % sont indécis. La dernière exécution de prisonnier dans l'État remonte à 2006. En 2014, un juge fédéral a statué que la peine de mort en Californie était anticonstitutionnelle, car le système était inefficace et fragilisé par les retards administratifs. Sur le plan national, l'appui à la peine de mort est en perte de vitesse, mais la question divise toujours les électeurs. Un sondage du Washington Post mené en 2014 montre que 52 % des Américains préfèrent la prison à perpétuité comme punition plutôt que la peine de mort, soutenue par 42 % des répondants.

TAXES ET OBLIGATIONS

Bien des questions référendaires soumises au vote des électeurs concernent les taxes et l'émission d'obligations. La plus importante d'entre elles est la proposition 51 en Californie, qui concerne l'émission de 9 milliards US en obligations qui serviraient à financer la construction et la rénovation d'écoles primaires dans l'État. Les démocrates et les républicains appuient la mesure, à laquelle s'oppose le gouverneur de l'État, le démocrate Jerry Brown, qui l'a qualifiée « d'effort maladroit » l'an dernier, arguant que les quartiers défavorisés ne profiteraient pas de la manne.

«25

C'est le nombre d'États dans lesquels la marijuana récréative ou médicale serait légale aux États-Unis si les questions soumises au vote populaire aujourd'hui étaient adoptées par les électeurs.»


Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer