Les minorités ont voté massivement par anticipation

Les Afro-Américains et les Hispaniques ont voté en... (photo Chris Keane, archives REUTERS)

Agrandir

Les Afro-Américains et les Hispaniques ont voté en grand nombre par anticipation en vue de la présidentielle américaine du 8 novembre.

photo Chris Keane, archives REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Kerry SHERIDAN
Agence France-Presse
MIAMI

Les Afro-Américains et les Hispaniques se sont rendus aux urnes en masse ces derniers jours pour voter par anticipation aux élections américaines, une importante participation des minorités qui pourrait donner un coup de pouce indispensable à Hillary Clinton.

En Floride, des centaines de personnes ont participé à des événements destinés à encourager les fidèles des églises à aller voter (« Souls to the Polls ») dimanche, dernier jour où il était possible de déposer son bulletin par anticipation.

Le scrutin se déroule mardi, mais de nombreux États avaient organisé plusieurs journées de vote anticipé, pour ceux qui ne pourraient pas voter le jour J ou qui veulent éviter les longues files d'attente.

> À lire également: La communauté hispanique se mobilise contre Trump, de Richard Hétu

Dans un bureau de vote de Cutler Bay, au sud de Miami, beaucoup sont ainsi venus voter dès la sortie de la messe, tout endimanchés.

Devant certains bureaux des gens prient en se tenant la main, au milieu des militants tenant des pancartes pour l'élection présidentielle, mais aussi pour les scrutins locaux organisés en même temps. En Floride, les électeurs se prononceront également sur des questions d'éducation et d'énergie solaire.

Et chez beaucoup d'électeurs, la même rengaine: « Je suis effrayé d'une possible victoire de Donald Trump », dit Ines Curbelo, 57 ans, infirmière qui se décrit elle-même comme afro-cubaine. « Ce serait un pas en arrière au niveau politique, au niveau des relations raciales, de l'égalité hommes-femmes au travail... On retomberait très loin en arrière ».

Dans l'État-clé de Floride, les Hispaniques représentent une solide base d'électeurs, qui devraient largement pencher en faveur de la démocrate Hillary Clinton étant données les positions très tranchées de Donald Trump sur l'immigration.

« Le vote noir a explosé »

Les votes par anticipation ne seront pas dépouillés avant mardi soir, comme les autres bulletins, mais il est déjà possible de voir quelles catégories de population ont voté. Au dernier décompte de lundi, près de 1 million d'Hispaniques avaient déjà voté en Floride, en personne ou par courrier. Les votes en personne ont connu une augmentation de 100 % par rapport aux dernières élections de 2012, selon Daniel Smith, professeur à l'Université de Floride.

Autre signe montrant l'enthousiasme des Hispaniques, sur les 911 000 qui ont voté, en personne et par courrier, 36 % n'avaient pas voté il y a quatre ans.

Au niveau national, 12 % des électeurs sont Hispaniques, soit 27,3 millions de personnes environ, selon les projections du centre de recherche Pew. C'est 4 millions de plus qu'en 2012 et leur taux de participation est en hausse dans beaucoup d'autres États, comme dans le Nevada.

« La communauté hispanique sort de chez elle », reprend Marcela Stewart, enseignante de 37 ans, à « Souls to the Polls ». « Mais pour la communauté noire, il faut qu'on travaille un peu plus. Certaines personnes sont découragées et pensent qu'elles ne peuvent pas avoir d'impact sur cette élection, donc nous voulons leur dire que leur voix sera entendue et ils doivent venir voter ».

Le vote anticipé noir était en effet assez bas dans un premier temps, surtout comparé à 2008 et 2012, où l'effet Obama avait joué à plein sur cette communauté. La semaine passée, 14 % des Afro-Américains avaient voté, contre 26 % en 2012.

« Aujourd'hui, il y a une certaine confusion, certains Noirs estiment que les deux partis sont mauvais », estime Tornell Jenkins, étudiant de 37 ans, prédisant que beaucoup d'entre eux vont attendre mardi pour aller voter.

Mais après plusieurs appels du président Barack Obama pour que les Afro-Américains soutiennent Mme Clinton, les choses ont changé.

« Ces derniers jours, le vote noir a explosé, avec davantage de personnes votant en personne qu'en 2012, et il y a encore les bulletins de ce dimanche à ajouter au total », souligne Daniel Smith.

« Dans les communautés noires, c'est souvent à ce moment (en sortant de l'église) que les gens votent », note Namita Waghray, membre du syndicat qui organise « Souls to the Polls ».

Selon M. Smith, au décompte de lundi, 835 000 Afro-Américains ont voté par anticipation en Floride, contre 764 000 en 2012.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer