Les Américains aux urnes... pour le vote anticipé

Des électeurs enregistrent leur vote en vue de... (PHOTO LYNNE SLADKY, AP)

Agrandir

Des électeurs enregistrent leur vote en vue de la présidentielle du 8 novembre dans un bureau du comté de Miami-Dade, au premier jour du vote par anticipation dans le très disputé État de la Floride, le 24 octobre.

PHOTO LYNNE SLADKY, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Ivan Couronne, Nova Safo
Agence France-Presse
WASHINGTON et CHICAGO

Hillary Clinton gardait la main haute lundi dans la campagne présidentielle américaine contre Donald Trump, un avantage qu'elle entendait consolider grâce au vote anticipé, désormais possible dans plusieurs États dont la déterminante Floride.

Les électeurs de Chicago, Washington, Charlotte, Miami ou Las Vegas peuvent déjà se rendre dans des bureaux de vote et glisser leur bulletin dans l'urne, une option de plus en plus disponible à chaque élection à travers les États-Unis. Ces bulletins ne seront dépouillés que le mardi 8 novembre, jour officiel du scrutin.

« Une bonne chose de faite », a dit Hannah Widlus, 61 ans, après avoir voté pour Hillary Clinton dans une bibliothèque publique de Chicago, où une vingtaine de personnes formaient une file d'attente.

Pourquoi voter deux semaines en avance ? Car le 8 novembre, Hannah sera observatrice bénévole d'un bureau vote dans l'Alabama, et « à cause des circonstances de cette élection, qui m'ont donné fortement envie de voter cette année ».

« Il y aura une grande file d'attente pour voter le jour de l'élection, alors qu'aujourd'hui c'était très, très facile », témoignait à Miami un autre électeur, Miguel Fuentes.

Celle qui espère devenir la première femme présidente des États-Unis a fait campagne dans le New Hampshire, où les sondages la donnent largement gagnante, mais où elle était venue donner un coup de pouce à la candidate démocrate au Sénat, Maggie Hassan.

Les démocrates estiment possible de reprendre la chambre haute du Congrès aux républicains, ce qui aiderait une éventuelle présidente Clinton à faire voter ses réformes.

« Nous devons mettre fin aux dysfonctionnements qui paralysent Washington », a-t-elle lancé, précédée sur scène par la sénatrice anti-Wall Street Elizabeth Warren, hussarde préférée du camp démocrate contre Donald Trump.

La sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren a fait... (Photo Andrew Harnik, AP) - image 2.0

Agrandir

La sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren a fait campagne avec Hillary Clinton dans le New Hampshire, le 24 octobre.

Photo Andrew Harnik, AP

« Il croit qu'il peut s'imposer à n'importe quelle femme à portée de pelotage parce qu'il a la bouche pleine de Tic Tac », a lâché Mme Warren, citant la vidéo exhumée de 2005 de Donald Trump se vantant d'embrasser et de toucher les femmes à sa guise, après avoir avalé un bonbon Tic Tac.

6 millions de bulletins

Pas moins de 37 des 50 États américains proposeront le vote anticipé en personne d'ici au jour J, et tous offrent le vote par courrier, selon des règles variables.

Au total en 2012, un tiers des bulletins de vote ont ainsi été transmis en avance, selon le bureau du recensement. Un record qui devrait être battu cette année, selon le camp Clinton.

« Des États comme le Nevada, la Caroline du Nord et la Floride pourraient être joués avant le 8 novembre », prédisait récemment Robby Mook, directeur de campagne de Mme Clinton.

Les premières informations, fondées sur l'appartenance politique des électeurs ayant déjà voté, semblent donner l'avantage aux démocrates en Floride et dans le Nevada, deux des États les plus disputés de l'élection - mais il faudra plus de temps pour confirmer toute tendance.

À ce jour, au moins six millions d'Américains ont voté, selon le professeur Michael McDonald à l'Université de Floride, un chiffre à comparer aux quelque 130 millions de voix attendues.

Trump nie tout retard

L'ouverture du vote anticipé explique l'omniprésence de Donald Trump et Hillary Clinton en Floride, où les bureaux ouvrent depuis plusieurs jours, et depuis lundi matin à Miami.

Le candidat républicain y passe la journée de lundi, et la démocrate y sera mardi et mercredi, jour de son 69e anniversaire.

Donald Trump s'est rendu à Naples, en Floride,... (PHOTO JONATHAN ERNST, REUTERS) - image 3.0

Agrandir

Donald Trump s'est rendu à Naples, en Floride, le 23 octobre.

PHOTO JONATHAN ERNST, REUTERS

« Nous sommes en retard », a reconnu dimanche Kellyanne Conway, directrice de campagne du promoteur immobilier, dans un rare aveu.

Mais Donald Trump a dénoncé lundi le biais des sondages, selon lui au profit des démocrates.

« La vérité, selon moi, est que nous sommes en train de gagner », a-t-il dit à une table ronde d'agriculteurs à Boynton Beach, déplorant « le système truqué dont [il] parle depuis le début de la campagne ».

À part dans l'Ohio, l'Iowa et des États plus conservateurs, les sondages restent toutefois défavorables au candidat républicain. Ces dernières semaines, les électeurs qui restaient indécis se sont de plus en plus repliés sur Hillary Clinton.

Au niveau du pays, l'ancienne chef de la diplomatie recueille 45 % des intentions de vote contre environ 39 % pour Donald Trump et 6 % pour le libertarien Gary Johnson.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer