Hillary Clinton et Donald Trump croisent le fer pour une dernière fois

La démocrate Hillary Clinton et le républicain Donald... (photo Robyn Beck, AFP)

Agrandir

La démocrate Hillary Clinton et le républicain Donald Trump arrivent sur le plateau de l'Université de Washington à St Louis, dans le Missouri, pour le second débat présidentiel, le 9 octobre.

photo Robyn Beck, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Michael Mathes, Ivan Couronne
Agence France-Presse
LAS VEGAS et WASHINGTON

Hillary Clinton et Donald Trump se retrouvent mercredi soir pour leur troisième et dernier débat présidentiel, le républicain jouant probablement son va-tout alors que son adversaire a creusé l'écart dans les sondages à 20 jours de l'élection.

Trump arrive à ce débat affaibli et sur la défensive, après avoir été accusé par plus d'une demi-douzaine de femmes d'attouchements et baisers forcés. Des mensonges, selon lui. Mais ces accusations sont venues s'ajouter à la diffusion d'un enregistrement désastreux dans lequel il se vantait en 2005 de pouvoir, en tant que vedette, faire tout ce qu'il voulait à une femme, de quoi aliéner un peu plus les électrices, déjà largement acquises à Mme Clinton.

Hillary Clinton arrive à l'inverse dopée par les sondages. Elle est désormais à 46,3 % des intentions de vote contre 39 % pour M. Trump, selon la moyenne des dernières enquêtes d'opinion au niveau national. Elle est aussi confortablement en tête dans la plupart des États clés où se jouera l'élection.

La candidate démocrate ne s'en est pas moins minutieusement préparée au débat qui sera regardé par des dizaines de millions d'Américains. Elle a passé plusieurs jours à se préparer à cet échange de 90 minutes, organisé à l'Université du Nevada à Las Vegas, y consacrant encore plusieurs heures mercredi, selon son entourage.

Ses stratèges estiment en effet que les deux premiers ont eu un impact déterminant.

C'est après le premier, le 26 septembre, que Trump a commencé à dévisser dans les sondages, après avoir par son attitude confirmé son tempérament imprévisible et sa connaissance approximative des dossiers.

Il affirme désormais ne plus croire ces sondages.

Sa directrice de campagne Kellyanne Conway a eu un conseil pour lui mercredi : « rester concentré ». Et elle a renouvelé ses attaques contre Hillary Clinton, une « menteuse reconnue. Elle a menti au Congrès, elle a menti au FBI, elle a menti aux familles de Benghazi. Elle ment et c'est toujours pour un gain politique », a-t-elle déclaré sur MSNBC, dénonçant aussi la « collusion » entre la campagne de Mme Clinton et une partie de la presse américaine.

Pas de poignée de main ?

Signe de la tension entre les deux camps, Mme Clinton aurait, selon certains médias, demandé à ce que soit modifiée l'entrée des familles dans la salle, pour éviter qu'elles ne se croisent. Il n'y aurait ainsi pas de poignée de main mercredi soir entre Bill Clinton et Melania Trump.

Hillary Clinton « doit éviter de l'attaquer et plutôt faire ce qu'elle a fait lors des deux premiers débats, c'est-à-dire rester calme, éluder les attaques et laisser Donald Trump s'autodétruire », estime John Hudak, expert de la Brookings Institution. « Elle a tellement d'avance que sa mission principale est de ne rien faire qui puisse la faire revenir en arrière. La meilleure façon d'y parvenir est une approche calme. »

Trump a à peine allégé son emploi du temps avant ce troisième débat, tenant encore deux rassemblements mardi dans le Colorado. Il y a vertement critiqué Hillary Clinton, « la personne la plus corrompue à s'être jamais présentée à la présidence ». Et il a continué à dénoncer une élection qui selon lui sera truquée, ce qui lui a valu une réponse cinglante du président Obama, lui conseillant d'arrêter « de pleurnicher » et de se concentrer plutôt sur sa campagne.

Le débat qui commence à 18 h locales (21 h, heure de Montréal) est modéré par le journaliste de Fox News Chris Wallace, organisé en six séquences de 15 minutes, consacrées notamment à l'économie, l'immigration et la politique étrangère.

La mère d'un informaticien tué lors de l'assaut de Benghazi (Libye) Patricia Smith, très critique d'Hillary Clinton, a été invitée par Trump à assister au débat, tout comme le demi-frère républicain de Barack Obama, Malik, a confirmé mercredi Mme Conway.

Lors du deuxième débat, pour tenter de déstabiliser Mme Clinton, Donald Trump avait invité plusieurs femmes ayant dans le passé accusé Bill Clinton d'agression sexuelle.

La publication par WikiLeaks de messages piratés du compte Gmail du président de l'équipe de campagne Clinton, John Podesta, devrait aussi susciter plusieurs questions.

Mais le sénateur républicain Marco Rubio a eu un conseil mercredi pour son camp : n'en parlez pas. « Comme nos services de renseignement l'ont dit, ces fuites sont un effort par un gouvernement étranger pour interférer avec notre processus électoral, et je ne lui ferai pas ce plaisir (...) Aujourd'hui ce sont les démocrates, demain cela peut-être nous », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer