La Maison-Blanche se moque de Trump qui «renifle»

Le porte-parole de la Maison-Blanche, Josh Earnest, a précisé qu'il faisait... (Photo Susan Walsh, archives AP)

Agrandir

Le porte-parole de la Maison-Blanche, Josh Earnest, a précisé qu'il faisait de l'humour et qu'il ne suggérait pas que M. Trump était toxicomane.

Photo Susan Walsh, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

La Maison-Blanche a laissé entendre lundi que le candidat républicain à la présidence des États-Unis Donald Trump n'était pas forcément le mieux placé pour réclamer des analyses antidopage avant le prochain débat face à sa rivale démocrate Hillary Clinton.

Le porte-parole de l'exécutif Josh Earnest a été interrogé au sujet de l'affirmation controversée du milliardaire, selon laquelle sa rivale était « remontée à bloc » grâce à des produits dopants lors de leur deuxième débat.

« Vous me dites que le candidat qui a reniflé tout au long des deux premiers débats accuse l'autre candidat de se droguer ? », a répondu M. Earnest d'un ton acéré, en allusion aux reniflements répétés et particulièrement audibles de Donald Trump lors des débats des 26 septembre et 9 octobre.

Il a précisé qu'il faisait de l'humour et qu'il ne suggérait pas que M. Trump était toxicomane.

Plusieurs internautes avaient suggéré sur les réseaux sociaux, dès la fin du premier débat, que les reniflements de l'homme d'affaires prouvaient qu'il était probablement cocaïnomane.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer