«Miss Piggy», troisième vedette du débat présidentiel

Alicia Machado, ancienne Miss Univers, est devenue la troisième vedette du... (PHOTO AP)

Agrandir

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
Washington

Alicia Machado, ancienne Miss Univers, est devenue la troisième vedette du débat présidentiel, après avoir été citée par Hillary Clinton comme exemple de la grossièreté de Donald Trump envers les femmes.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

La démocrate avait expliqué à la fin du débat lundi soir que Donald Trump avait surnommé cette ancienne reine de beauté vénézuélienne «Miss Piggy» (Miss cochonne) et «Miss Housekeeping» (Miss femme de ménage) parce qu'elle est latino. «Où avez-vous trouvé ça?» avait alors répondu le candidat républicain, qui jusqu'à l'an dernier était propriétaire du concours Miss Univers.

Mardi, il a visiblement retrouvé la mémoire, et a expliqué que cette Miss Univers 1996 avait à l'époque «pris beaucoup de poids et que c'était un vrai problème». «Elle était la pire que nous ayons jamais eue, elle était impossible», a déclaré sur Fox M. Trump.

Alicia Machado lors de son couronnemnet pendant le... (ARCHIVES AP) - image 2.0

Agrandir

Alicia Machado lors de son couronnemnet pendant le gala Miss Univers, en 1996, à Las Vegas.

ARCHIVES AP

Pour faire bon poids, bonne mesure, l'équipe de campagne de Mme Clinton a diffusé une vidéo sur Twitter, affirmant que le candidat républicain à la Maison-Blanche avait menacé à l'époque de lui retirer sa couronne. «Il me disait que j'étais laide, grosse», y a expliqué en espagnol sous-titré l'ancienne reine de beauté. «C'était très humiliant, cela m'a fait beaucoup souffrir», a-t-elle ajouté. Dans la vidéo, on voit un jeune Donald Trump expliquer: «Elle pesait 117 livres, et est passée à 160 ou 170 livres. C'est quelqu'un qui aime manger».

«Peut-être qu'il ne se souvient pas d'une fille de 18 ans, qu'il a insultée et maltraitée des milliers de fois. Mais je m'en souviendrai tout le temps», a aussi déclaré Alicia Machado dans une audio-conférence avec la presse mardi. «Je sais très bien ce dont cet homme est capable».

Depuis le début de sa campagne, Donald Trump peine à convaincre les électrices.

«C'est un homme qui a traité des femmes de truies, de souillons, de chiennes, et quelqu'un qui a dit que la grossesse est un inconvénient pour les employeurs, qui a dit que les femmes ne méritaient pas un salaire égal à moins qu'elle ne fassent un aussi bon travail que les hommes», avait rappelé lundi soir Mme Clinton, avant de mentionner le cas d'Alicia Machado.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer