Trump accuse Clinton de «corruption» digne «du tiers-monde»

Donald Trump a livré mardi soir un discours... (PHOTO AFP)

Agrandir

Donald Trump a livré mardi soir un discours à Austin, au Texs.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
New York

Le candidat républicain Donald Trump a accusé mardi sa rivale à la présidentielle américaine Hillary Clinton de s'être adonnée à une forme de «corruption» digne «du tiers-monde» par le biais de la Fondation Clinton.

«Quelle honte que notre secrétaire d'État puisse être achetée, soudoyée ou vendue!» s'est exclamé M. Trump lors d'un rallye à Austin au Texas.

Dans sa ligne de mire, la Fondation Clinton, créée par Bill Clinton à son départ de la Maison-Blanche en 2001. La fondation caritative, qui a levé quelque deux milliards de dollars depuis sa création, est assaillie de critiques des républicains qui l'accusent d'être un véhicule de trafic d'influence du couple Clinton.

Ses détracteurs affirment que lorsque Hillary Clinton était cheffe de la diplomatie, de 2009 à 2013, des donateurs étrangers, États, entreprises ou particuliers, contribuaient à la fondation de façon à obtenir des faveurs de la secrétaire d'État et de l'administration américaine.

«C'est comme ça que cela se passe dans les pays du tiers-monde (...). C'est de la corruption et c'est pour cela que j'ai demandé qu'un procureur spécial se penche là-dessus», a-t-il poursuivi. «Il est impossible de savoir où s'arrête la Fondation Clinton et où commence le département d'État».

Mardi, l'agence de presse Associated Press (AP) a indiqué que plus de la moitié des personnes qui n'appartenaient pas au gouvernement et qui ont rencontré Mme Clinton lorsqu'elle était secrétaire d'État ont fait des dons à la Fondation Clinton.

«Il est maintenant clairement établi que les Clinton ont lancé une affaire pour tirer des bénéfices d'une charge publique à laquelle ils ont monnayé l'accès», a déclaré Donald Trump qui réclame la fermeture de la fondation.

Hillary Clinton se trouvait mardi en Californie pour lever des fonds et n'a pas commenté les informations d'AP, mais Brian Fallon, le porte-parole de sa campagne, a affirmé que l'agence se fondait sur des «données totalement erronées».

«Les données ne couvrent pas plus de la moitié de la période durant laquelle elle était secrétaire d'État», a-t-il assuré dans un communiqué.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer