Donald Trump? «Il n'y connaît rien!», martèle Joe Biden

Joe Biden a peut-être livré le dernier discours... (PHOTO AFP)

Agrandir

Joe Biden a peut-être livré le dernier discours d'envergure de sa carrière, mercredi, à Philadelphie.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
Philadelphie

Donald Trump? «Il n'y connaît rien!», a assené mercredi le vice-président des États-Unis, Joe Biden, devant le public conquis et debout de la convention démocrate à Philadelphie.

Usant de tout son talent d'orateur et des astuces de rhétorique fignolés au cours de sa longue carrière politique, Joe Biden a tour à tour moqué et vilipendé le milliardaire, candidat officiel des républicains à la Maison-Blanche.

«Ce gars ne connaît rien à la classe moyenne - il n'y connaît rien. Il ne sait rien de ce qui fait la grandeur de l'Amérique. En fait il n'y connaît rien. Point final», a lancé le vice-président, qui aime rappeler ses origines modestes et qui était visiblement excédé par les outrances de M. Trump.

M. Biden s'est indigné qu'un homme qui a fait du slogan «vous êtes virés!» sa marque de fabrique ait l'audace de se dire le représentant de la classe moyenne.

«Imaginez un peu ça», a dit Joe Biden, élevant peu à peu la voix pour laisser place à la colère.

«Imaginez un peu ça. Pensez à tout ce que vous appris quand vous étiez enfant, peu importe où vous avez été élevé. Comment peut-on prendre plaisir à dire "vous êtes viré!"».

«Il essaye de nous faire croire qu'il se préoccupe de la classe moyenne ? Ne me faites pas rire. C'est des foutaises!», a lancé le vice-président, très applaudi.

Michael Bloomberg ... (AFP) - image 2.0

Agrandir

Michael Bloomberg 

AFP

Bloomberg traite Trump de «charlatan»

Le milliardaire new-yorkais Michael Bloomberg, ancien maire de la ville, a volé dans les plumes d'un autre milliardaire new-yorkais à la tribune de la convention démocrate, bien qu'il ne soit pas membre de ce parti.

«Trump dit qu'il veut diriger le pays comme il l'a fait avec ses entreprises ? Que Dieu nous vienne en aide», a déclaré Michael Bloomberg, ancien républicain devenu indépendant en 2007, et qui a dirigé New York de 2002 à 2013.

«J'habite à New York. Les charlatans, je les reconnais tout de suite», a-t-il lancé.

«En tant qu'indépendant, entrepreneur et ancien maire, j'estime que nous avons besoin d'un président qui résolve les problèmes au lieu de jeter des bombes», a poursuivi Michael Bloomberg, qui avait lui-même renoncé en mars à se présenter à la Maison Blanche cette année.

«Je suis parfois en désaccord avec Hillary Clinton, mais quels que soient nos désaccords, je suis venu vous demander de les mettre de côté pour le bien de notre pays. Nous devons nous rassembler autour d'une candidate qui soit capable de battre un dangereux démagogue», a martelé Michael Bloomberg, 74 ans.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer