Au côté de Clinton, la sénatrice Warren attaque Trump

Elizabeth Warren (à gauche) et la candidate démocrate... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Elizabeth Warren (à gauche) et la candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton ont tenu un rassemblement à Cincinnati, en Ohio, le 27 juin.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
Washington

La sénatrice anti-Wall Street Elizabeth Warren s'en est pris lundi au candidat républicain à la Maison-Blanche Donald Trump qui va, selon elle, «piétiner» les Américains, lors d'une première apparition au côté de la prétendante démocrate Hillary Clinton.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

Mme Warren, citée parmi les potentiels candidats démocrates à la vice-présidence, a salué Mme Clinton lors d'un rassemblement dans l'État clé de l'Ohio et dépeint Trump comme une «brute susceptible» qui ne fait campagne que pour lui-même.

«Vous voulez voir l'idiot? Regardez-le avec sa casquette», a affirmé Mme Warren, en faisant non seulement allusion à Trump coiffé d'une casquette rouge où est inscrit son slogan «rendre à l'Amérique sa grandeur», mais aussi au qualificatif de «gourde» dont il l'affuble.

«Quand Donald Trump dit qu'il va rendre sa grandeur à l'Amérique, il veut dire aux types riches dans son genre», a affirmé la sénatrice du Massachusetts, grande défenseure des classes moyennes.

«Et faites attention, il va vous piétiner pour obtenir tout ce qu'il veut», a tonné l'icône progressiste. «C'est tout lui».

Donald Trump a salué le vote des Britanniques en faveur d'une sortie de leur pays de l'Union européenne parce que «ça pourrait faire venir plus de gens riches dans son nouveau golf», a-t-elle aussi affirmé.

Le Brexit, «c'est fantastique», avait déclaré Donald Trump après le référendum britannique lors de l'inauguration de l'un de ses parcours de golf en Écosse.

À l'inverse, a déclaré Mme Warren, «Hillary a un cerveau, des tripes, la peau dure et de la poigne mais, surtout, elle a un grand coeur». «C'est ce dont l'Amérique a besoin et c'est pour cela que je suis à ses côtés», a-t-elle ajouté.

Hillary Clinton, 68 ans, qui avait baissé un peu le ton contre Trump ces dernières semaines, a salué en Elizabeth Warren, 67 ans, une sénatrice capable d'ébranler Trump.

«Elle le montre (Donald Trump) comme il est: un tempérament inadapté et pas du tout qualifié pour devenir président des États-Unis», a affirmé Mme Clinton.

L'homme d'affaires a multiplié les attaques contre Elizabeth Warren, la qualifiant de «gourde» ou la surnommant «Pocahontas» en référence à ses origines amérindiennes, dont il conteste l'authenticité.

«Elle a utilisé le fait qu'elle est amérindienne pour faire avancer sa carrière. Elizabeth Warren est un véritable escroc», a déclaré lundi M. Trump sur la chaîne NBC. Il a accusé la sénatrice d'adopter un comportement «raciste» en mentant sur ses origines.

L'équipe Trump lui a aussi reproché dans un communiqué d'avoir «retourné sa veste» en soutenant Hillary Clinton, alors que Mme Warren avait voté contre la guerre en Irak en 2002, à l'inverse de l'ancienne sénatrice de New York.

Juste avant le rallye entre des deux femmes à Cincinnati, Trump avait tweeté que «Hillary la malhonnête pousse en avant une des sénatrices les moins productives du Sénat américain, la gourde Elizabeth Warren».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer