Californie: incidents entre partisans et détracteurs de Trump

Un partisan de Trump fait signer son tatouage... (Photo Reuters)

Agrandir

Un partisan de Trump fait signer son tatouage par le candidat milliardaire.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
SAN DIEGO

Des milliers de partisans et opposants de Donald Trump se sont fait face vendredi dans un climat tendu en Californie à l'occasion de deux discours du candidat républicain à la présidentielle, avec quelques incidents et arrestations contenus par une présence policière massive.

Les autorités ont annoncé trois arrestations à San Diego, dans le sud-ouest des États-Unis, notamment pour être passé au-dessus d'une barrière, tandis qu'une autre personne a été interpellée plus tôt vendredi à Fresno.

D'après la presse locale, le discours de près d'une heure vendredi à San Diego, ville située à la frontière mexicaine, a été interrompu brièvement par des manifestants qui ont été expulsés du centre de convention où se déroulait l'événement.

À l'extérieur, des groupes de pro et anti-Trump se sont fait face dans un climat tendu, séparés par des dizaines de policiers en tenue anti-émeute, avec de brèves échauffourées rapidement interrompues.

Certains lançaient des bouteilles d'eau et des cailloux.

Après le discours du milliardaire et ex-star de téléréalité, la police a ordonné aux manifestants de se disperser, qualifiant le rassemblement d'illégal, mais beaucoup restaient sur place.

À Fresno, ville du centre de la Californie, l'homme d'affaires a réitéré sa promesse de faire bâtir un mur entre les États-Unis et le Mexique aux frais de ce dernier.

Des manifestants anti-Trump sont montés sur des voitures de police, ont lancé des oeufs, des produits surgelés, tenu des pancartes insultant le milliardaire, mais ont évité les violences observées plus tôt cette semaine.

Mardi au Nouveau-Mexique (sud des États-Unis), des manifestants parfois masqués avaient brûlé des T-shirts et jeté des projectiles contre la police, qui a eu recours aux gaz lacrymogènes et a procédé à plusieurs interpellations.

Mercredi à Anaheim, à une heure au sud de Los Angeles, 14 personnes avaient été arrêtées en marge d'une prestation de Donald Trump.

En Californie, l'État le plus peuplé d'Amérique, la primaire républicaine, de facto déjà remportée par Trump, aura lieu le 7 juin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer