Ted Cruz: Donald Trump est un «menteur pathologique»

Ted Cruz... (Photo Denny Simmons, Associated Press)

Agrandir

Ted Cruz

Photo Denny Simmons, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
Washington

Le candidat aux primaires républicaines Ted Cruz a laissé éclater sa colère mardi contre le favori Donald Trump, qui a accusé le père du sénateur d'avoir fréquenté Lee Harvey Oswald, le tueur présumé de John F. Kennedy en novembre 1963.

Alors que les électeurs de l'Indiana ont commencé à voter pour les départager dans la course à l'investiture, Donald Trump a repris à son compte lors d'une interview sur Fox News, les allégations du tabloïd National Enquirer. Ce dernier affirme avoir identifié Rafael Cruz, père de Ted, sur des images prises à La Nouvelle-Orléans en août 1963, alors qu'Oswald distribuait des pamphlets pro-Cuba.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

«Son père était avec Lee Harvey Oswald avant qu'il soit tué», a dit Donald Trump, peu après l'ouverture des bureaux de vote dans l'Indiana. «Que faisait-il avec Lee Harvey Oswald juste avant sa mort? C'est horrible».

Oswald a été assassiné le 24 novembre 1963, deux jours après l'assassinat de JFK.

«Donald Trump affirme que mon père est impliqué dans l'assassinat de JFK. C'est complètement dingue», a déclaré lors d'un point presse Ted Cruz, visiblement hors de lui.

«Cet homme est un menteur pathologique. Il ne sait pas faire la différence entre la vérité et les mensonges. Presque chaque mot qui sort de sa bouche est un mensonge», a-t-il poursuivi.

«Au moment où il dit un mensonge, il y croit, mais cet homme est complètement amoral», a ajouté Ted Cruz, qui a continué son réquisitoire pendant plusieurs minutes. Le sénateur a expliqué que, selon lui, Donald Trump était comparable à ces enfants qui harcèlent les autres dans la cour de l'école.

«Les harceleurs sont poussés par un profond sentiment d'insécurité. Ce n'est pas par hasard que Donald construit de grands immeubles et met son nom partout», a dit Ted Cruz.

L'ultraconservateur, pour lequel l'Indiana représente l'une des dernières chances de freiner Donald Trump dans la course à l'investiture, a aussi souligné que «Donald Trump (était) un coureur de jupons invétéré qui se vante de ses infidélités».

«L'Indiana peut nous écarter du précipice», a-t-il conclu. «Le pays compte sur l'Indiana et sur le bon sens des hommes et des femmes de cet État».

Seuls Donald Trump et Ted Cruz ont fait campagne dans l'Indiana pour en récupérer les 57 délégués républicains. En cas de victoire du milliardaire, la probabilité qu'il atteigne la majorité de 1237 délégués requise pour l'investiture augmenterait fortement.

Rafael Cruz, né à Cuba, est arrivé aux États-Unis en 1957, après avoir été emprisonné par le régime de Fulgencio Batista. Selon le Miami Herald, il a soutenu le chef rebelle Fidel Castro jusqu'à ce qu'il comprenne que Castro était communiste.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer