Sanders justifie certaines de ses défaites: «Les pauvres ne votent pas»

Le sénateur du Vermont a placé la lutte... (Photo AP)

Agrandir

Le sénateur du Vermont a placé la lutte contre les inégalités au centre de sa campagne, mais il a perdu dans 16 des 17 États où l'on trouve les plus gros écarts de salaire.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le candidat démocrate à la Maison-Blanche Bernie Sanders a estimé que plusieurs de ses défaites lors des primaires face à Hillary Clinton étaient dues au fait que «les pauvres ne votent pas», dans une émission qui sera diffusée dimanche.

Le sénateur du Vermont a placé la lutte contre les inégalités au centre de sa campagne, mais il a perdu dans 16 des 17 États où l'on trouve les plus gros écarts de salaire.

«Eh bien, parce que les pauvres ne votent pas», a-t-il lancé alors qu'il était interrogé sur ces défaites au cours d'un entretien dans le programme télévisé de NBC «Meet the Press», diffusé le dimanche et dont des extraits ont été rendus publics samedi.

«Je veux dire, c'est un simple fait. C'est une triste réalité de la société américaine», a déclaré M. Sanders, pour qui il convient de «transformer» cette tendance.

Le candidat a souligné qu'il avait réussi à faire adhérer de nombreux jeunes à ses idées, mais qu'il avait davantage de difficulté à atteindre les personnes aux revenus modestes.

Il a affirmé que «80% des pauvres n'avaient pas voté» lors des élections de 2014.

Les données du recensement américain sur ces élections montrent que seuls 24,5% des citoyens américains de 18 ans et plus, et gagnant moins de 10 000 dollars par an se sont rendus aux urnes, ce qui signifierait que 75,5% ne l'ont pas fait.

«Nous avons un des taux de participation les plus bas de tous les grands pays au monde», a ajouté Bernie Sanders.

Une étude de 2015 de l'institut de recherche Pew a révélé que la participation américaine aux élections était plus basse que celle de la plupart des pays développés, bien que se trouvant devant le Japon, le Chili ou la Suisse.

«Si nous parvenons à augmenter significativement le taux de participation pour que les personnes à revenus modestes, et les travailleurs, et les jeunes participent au processus politique, si nous obtenions un taux de participation de 75%, ce pays serait radicalement transformé», a assuré M. Sanders.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer