Primaires de New York: Clinton et Trump largement en tête

Donald Trump, qui a construit sa fortune à... (PHOTO AFP)

Agrandir

Donald Trump, qui a construit sa fortune à Manhattan et est extrêmement connu dans l'État, est à 55% des intentions de vote.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
New York

La démocrate Hillary Clinton et le républicain Donald Trump devraient facilement gagner les élections primaires de New York le 19 avril, cruciales pour leurs ambitions présidentielles, selon deux sondages parus mardi.

Mme Clinton, ancienne sénatrice de l'État, est créditée de 53% des intentions de vote contre 40% pour son adversaire démocrate-socialiste Bernie Sanders, selon une enquête d'opinion de l'université Quinnipiac. Un autre sondage NY1/Baruch donne aussi 13 points de pourcentage d'avance à l'ancienne Première dame, 50 à 37.

Son avance est particulièrement importante chez les électeurs noirs, 65% contre 28% pour M. Sanders, selon Quinnipiac.

Donald Trump, qui a construit sa fortune à Manhattan et est extrêmement connu dans l'État, est à 55% des intentions de vote, contre 20% pour le gouverneur de l'Ohio John Kasich et 19% pour le sénateur ultra-conservateur du Texas Ted Cruz, selon Quinnipiac. Le sondage NY1/Baruch lui est encore plus favorable, avec 60% des intentions de vote, contre 17% pour M. Kasich et 14% pour Ted Cruz.

La campagne effrénée des candidats dans l'État, et les récentes attaques de M. Sanders, qui a nettement durci le ton vis à vis de Mme Clinton, mettant en cause sa qualification pour être présidente, puis sa capacité de jugement, semblent n'avoir eu que très peu d'impact. Pas plus que les bombardements de spots politiques qui ont commencé sur les chaînes locales de télévision.

Et les électeurs de Donald Trump croient toujours autant dans la capacité du milliardaire de l'immobilier à «rendre à l'Amérique sa grandeur», son slogan, en dépit de sa récente défaite dans le Wisconsin (nord) et de l'hostilité affichée de l'establishment républicain.

Ils ne sont que 16% à dire qu'ils peuvent encore changer d'avis (contre 22% pour l'ensemble des républicains).

Selon le sondage Baruch, Donald Trump séduit dans «tous les groupes démographiques» et «socio-économiques».

Les électeurs démocrates ont aussi largement pris leur décision, selon le sondage Quinnipiac. Seuls 18% disent qu'ils peuvent encore changer d'avis.

L'État de New York est le plus important en nombre de délégués, jusqu'à la Californie en juin. Côté démocrate, 291 délégués sont en jeu, et 95 chez les républicains.

Ce sont ces délégués qui décideront du candidat de leur parti à l'élection présidentielle, lors des conventions des deux partis en juillet.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer