Une blague à connotation raciale embarrasse Hillary Clinton

Sur scène avec Bill de Blasio et Leslie... (PHOTO DAVID HANDSCHUH, THE INNER CIRCLE/AP)

Agrandir

Sur scène avec Bill de Blasio et Leslie Odom, un acteur afro-américain de la comédie musicale Hamilton, Mme Clinton apostrophe Bill de Blasio: «Merci pour le soutien, Bill», déclare-t-elle. «Ça t'a pris du temps».«Désolée Hillary. J'étais à l'heure CP» lui répond le maire, en référence à l'expression clichée «CP time» (CP pour colored people, personnes de couleur) selon laquelle les Noirs sont souvent en retard.

PHOTO DAVID HANDSCHUH, THE INNER CIRCLE/AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
NEW YORK

Le sketch entre Hillary Clinton et le maire de New York se voulait drôle. Mais sa connotation raciale a suscité l'indignation en pleine campagne présidentielle, et a été épinglée mardi dans les journaux télévisés américains.

Mme Clinton et Bill de Blasio, le maire démocrate de New York qui lui a apporté un soutien tardif dans la campagne, participaient samedi soir à la soirée annuelle de gala du «Inner Circle» à New York, où traditionnellement journalistes et élus se moquent les uns des autres.

Sur scène avec Bill de Blasio et Leslie Odom, un acteur afro-américain de la comédie musicale Hamilton, Mme Clinton apostrophe Bill de Blasio: «Merci pour le soutien, Bill», déclare-t-elle. «Ça t'a pris du temps».

«Désolée Hillary. J'étais à l'heure CP» lui répond le maire, en référence à l'expression clichée «CP time» (CP pour colored people, personnes de couleur) selon laquelle les Noirs sont souvent en retard.

«Je n'aime pas ce genre de blagues, Bill», répond immédiatement Leslie Odom. Mme Clinton trouve alors deux mots différents pour CP, «cautious politicians» (politiciens prudents).

La plaisanterie n'a pas été du goût de tous.

Le magazine New York a dénoncé une blague «incroyablement pas drôle» et s'est demandé si la femme de Bill de Blasio, Chirlane, qui est afro-américaine, avait été mise au courant. Les sites Salon et The Root l'ont trouvée embarrassante, le Daily News a dénoncé une «grosse boulette», et la vidéo de l'échange a suscité un torrent de commentaires sur Twitter.

Tant et si bien que Bill de Blasio est venu s'en expliquer sur CNN, expliquant lundi soir que le sketch était entièrement écrit à l'avance et voulait de fait se moquer d'un cliché, ce que les gens n'avaient pas compris.

Un porte-parole de la mairie a également souligné que le maire ne voulait se moquer que de lui même.

L'embarras sera de courte durée. Les Afro-Américains ont massivement voté pour Mme Clinton dans les élections primaires, et elle attend encore un large soutien de cette communauté lors du scrutin de New York le 19 avril.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer