Deux enfants de Trump ne pourront pas voter à la primaire de New York

Ivanka, 34 ans, et Eric, 32 ans, «n'étaient... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Ivanka, 34 ans, et Eric, 32 ans, «n'étaient pas au courant des règles» régissant l'inscription sur les listes électorales du parti républicain, a expliqué lundi le candidat à la chaîne d'information Fox News.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
NEW YORK

Deux enfants du candidat à l'investiture républicaine pour la Maison-Blanche Donald Trump ne se sont pas inscrits dans les temps sur les listes du parti républicain et ne pourront pas voter lors de la primaire de l'État de New York la semaine prochaine.

Ivanka, 34 ans, et Eric, 32 ans, «n'étaient pas au courant des règles» régissant l'inscription sur les listes électorales du parti républicain, a expliqué lundi le candidat à la chaîne d'information Fox News.

«Ils sont très, très gênés», a-t-il expliqué, ironisant sur le fait qu'en contrepartie de ce faux pas, ils n'auraient «plus d'argent de poche».

«Ce n'est pas un problème. Je comprends», a-t-il assuré. «Je crois qu'il fallait qu'ils s'inscrivent un an à l'avance et ils ne l'ont pas fait».

La date limite pour l'affiliation à un parti, démocrate ou républicain, était fixée au 9 octobre 2015 dans l'État de New York. La primaire est prévue le 19 avril.

Ivanka a régulièrement accompagné son père lors de déplacements de campagne, avant de donner naissance à son troisième enfant, fin mars. À peine plus d'une semaine après l'accouchement, elle est de nouveau apparue à une réunion publique à Long Island.

Eric s'est également impliqué dans la campagne, au même titre que le fils aîné du candidat, Donald Trump Jr, 38 ans.

Donald Trump a cinq enfants, dont quatre sont majeurs.

Par ailleurs, lors du même entretien télévisé, l'homme d'affaires est revenu sur la fausse une publiée ce week-end par le quotidien Boston Globe pour tenter d'éveiller les consciences sur ce que serait une présidence Trump.

«Voilà un journal qui a été vendu récemment pour un dollar. Et c'est ce qu'il vaut: un dollar», a commenté Donald Trump.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

Le Boston Globe a été vendu en 2013 pour 70 millions de dollars par le New York Times, qui a enregistré une moins-value conséquente, car il avait acheté le titre 1,1 milliard de dollars en 1993.

«C'est vraiment triste pour ce journal. Il était considéré avant comme un journal majeur. Et maintenant, c'est comme un invendu de supermarché. Si vous y jetez un oeil, vous voyez qu'il n'y a rien dedans», a lancé Donald Trump.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer