Bernie Sanders remporte les caucus de l'Alaska, de Washington et d'Hawaï

Les démocrates se prononçaient samedi lors de « caucus »,... (PHOTO ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Les démocrates se prononçaient samedi lors de « caucus », des réunions d'électeurs qui se tiennent à bulletin secret à Hawaï, mais ouvertement en Alaska et dans l'État de Washington. Les républicains n'ont pas voté samedi.

PHOTO ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Jason Redmond
Agence France-Presse
Seattle

Le démocrate Bernie Sanders est sorti victorieux d'une série de primaires dans l'Ouest américain durant le week-end et veut convaincre qu'il est «sur une lancée», même s'il reste loin derrière sa concurrente Hillary Clinton dans la course à l'investiture pour la présidentielle.

>>> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu«Nous pensons que nous avons une voie vers la victoire», a assuré le septuagénaire interrogé par la chaîne CNN après trois francs succès dans l'Etat de Washington, en Alaska et à Hawaï, des États peu peuplés qui votaient samedi.

«Nous avons remporté six des sept (primaires démocrates) sur les 11 derniers jours», a-t-il rappelé la chaîne ABC, affirmant: «Nous sommes clairement sur une lancée».

Bernie Sanders a toutefois concédé ses lacunes face à ses intervieweurs rappelant qu'il lui faudrait d'écrasantes victoires dans les consultations à venir -- ce que les sondages ne prédisent pas -- pour décrocher le ticket démocrate fin juillet.

Dans l'État de Washington, gros morceau de la journée de samedi avec 101 délégués en jeu, le sénateur du Vermont a bien remporté une victoire de ce type récoltant près de 73% des voix contre 27% pour Mme Clinton, selon CNN.

Sur l'archipel d'Hawaï, plus des deux tiers des participants des caucus (réunions électorales) l'ont également adoubé et sa victoire a été encore plus éclatante en Alaska, à l'extrême nord du pays, où 16 sièges de délégués étaient en jeu: il a remporté 81,6% des voix contre 18,4% pour sa concurrente.

Grands États favorables à Clinton

Mais pour rattraper et surpasser Hillary Clinton, Bernie Sanders devrait remporter les primaires restantes avec de très fortes majorités, car plus de la moitié des délégués ont déjà été distribués et l'ancienne secrétaire d'État mène avec une large avance.

En plus des votes aux primaires, Mme Clinton a reçu l'appui déclaré de près de 500 «super délégués», ces responsables et élus démocrates qui voteront à la convention d'investiture dans quatre mois.

Elle cumule ainsi 1733 délégués contre 1039 pour Bernie Sanders, selon l'estimation de CNN. Au total, 2383 délégués sont requis pour l'investiture et plusieurs grands États à venir sont favorables à Mme Clinton (New York, Pennsylvanie, Maryland en avril).

Bernie Sanders a toutefois profité des récentes victoires pour appuyer les messages forts de sa campagne qui prône une «révolution politique».

«Merci, l'Alaska! Ensemble, nous adressons un message: ce gouvernement nous appartient à tous», a-t-il lancé sur Twitter samedi soir.

Lors d'un rassemblement à Madison, où aura lieu la prochaine étape, la primaire du Wisconsin, il s'est félicité d'avoir «diminué clairement l'avance de la secrétaire d'État Clinton».

«Il est difficile de nier que notre campagne bénéficie d'une bonne dynamique», a insisté le candidat de 74 ans sous les cris de «Bernie! Bernie!» de partisans enthousiastes.

Foules nombreuses

Bernie Sanders avait organisé de grands rassemblements dans trois régions de l'État de Washington cette semaine, notamment à Seattle où il a rassemblé vendredi dans un stade de baseball une foule de 17 000 partisans, qui lui ont fait un accueil de rock-star.

«Dites haut et fort que les milliardaires ne peuvent pas tout avoir», a-t-il lancé en ouverture de son discours.

Hillary Clinton, 68 ans, n'a pas réagi dans l'immédiat à ses défaites dans le nord-ouest des États-Unis, où la participation a été très forte.

«Les gens arrivent en traîneau à chien, en surf, en (sandales) Birkenstock par milliers vers les sites où se tiennent des caucus aujourd'hui (samedi) en Alaska, à Hawaï et à Washington pour voter en faveur de Bernie!», a tweeté le cinéaste de gauche Michael Moore, qui soutient Sanders.

Seattle, la métropole du Nord-Ouest, et l'une des plus à gauche du pays, se classe première sur 50 villes américaines dans les donations à Sanders par habitant, d'après un sondage publié la semaine dernière.

Les semaines à venir seront relativement calmes. Des primaires auront lieu le 5 avril (Wisconsin) et le 9 avril (Wyoming), avant les grands rendez-vous de New York (19 avril) et d'un nouveau «super mardi» le 26 avril dans cinq États.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer