Investiture républicaine: Carly Fiorina soutient Ted Cruz

Carly Fiorina a apporté mercredi son soutien à... (PHOTO CARLO ALLEGRI, REUTERS)

Agrandir

Carly Fiorina a apporté mercredi son soutien à l'ultraconservateur Ted Cruz.

PHOTO CARLO ALLEGRI, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine 2016. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

L'ex-dirigeante de Hewlett-Packard et ex-candidate à la Maison-Blanche Carly Fiorina a apporté mercredi son soutien au prétendant ultraconservateur à l'investiture républicaine Ted Cruz.

«Nous avons besoin d'un conservateur (qui défende la) Constitution», que ce soit pour «la liberté religieuse, notre droit individuel à porter des armes ou la souveraineté de l'Amérique», a-t-elle plaidé lors d'un rassemblement au côté du sénateur du Texas à Miami, en Floride.

Elle a estimé, comme Ted Cruz le répète lui-même, que ce dernier était «la seule personne à pouvoir battre Donald Trump».

Le milliardaire a conforté son statut de grand favori de la primaire républicaine mardi soir avec trois victoires (Mississippi, Michigan, Hawaï), mais l'appareil du parti est vent debout contre sa nomination.

«Il est temps de s'unir derrière Cruz», a ajouté Mme Fiorina alors que sa candidature ne ravit pas non plus la direction du parti républicain, que le sénateur texan critique régulièrement.

Mme Fiorina a jugé que l'élite républicaine, depuis l'échec de son candidat à la présidentielle de 2012, «plutôt que de se battre pour un réel changement, n'a rien fait, pendant que notre gouvernement s'avérait de plus en plus incompétent et corrompu».

«Carly Fiorina est un leader fort, de principe et une femme de foi. Notre candidature est plus forte avec son leadership et sa voix», a réagi le candidat ultraconservateur dans un communiqué.

À 61 ans, Carly Fiorina fut pendant quelques mois l'unique femme du camp républicain à se porter candidate à la présidentielle, avant d'annoncer le 10 février qu'elle quittait la course faute de résultats aux primaires.

Elle n'avait obtenu que 4,1 % des voix à la primaire du New Hampshire, et 1,9 % dans l'Iowa.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer