Donald Trump «n'insulte pas les Mexicains», assure son épouse

Melania Trump lors d'un rallye pour son mari... (PHOTO AP)

Agrandir

Melania Trump lors d'un rallye pour son mari à Manchester, au New Hampshire, le 8 février.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine 2016. »

Agence France-Presse
Washington

La femme de Donald Trump a assuré mercredi, dans un rare entretien télévisé, que son mari n'insultait pas les Mexicains et que son projet d'interdire les musulmans d'entrer aux États-Unis serait temporaire.

L'ancien modèle d'origine slovène, âgée de 45 ans, a en outre précisé avoir suivi elle-même les procédures d'immigration normales pour obtenir la nationalité américaine.

«Non, je ne crois pas qu'il a insulté les Mexicains. Il a parlé d'immigrés clandestins. Il n'a pas parlé de tous» les immigrés, a soutenu Melania Trump à la chaîne MSNBC.

Pour obtenir la nationalité américaine, «j'ai suivi la loi comme il faut», a-t-elle ajouté. «On ne peut pas juste dire "OK, laissez-moi rester ici et adviendra ce qui pourra"».

En annonçant sa candidature à la Maison-Blanche en juin, Donald Trump avait accusé le Mexique d'envoyer aux États-Unis des personnes «qui posent problème». Les Mexicains «apportent avec eux la drogue. Ils apportent la criminalité. Ce sont des violeurs», avait-il dit.

Concernant le projet de son mari d'interdire les musulmans d'entrer aux États-Unis, elle a assuré que ce «sera temporaire et ça ne concernera pas tous les musulmans».

«On ne sait pas qui sont les gens qui arrivent dans le pays, ce qu'ils vont faire, et c'est pour ça qu'il a parlé de ça. C'est temporaire», a affirmé Melania Trump.

Elle est arrivée aux États-Unis en 1996 et a épousé le magnat de l'immobilier deux ans plus tard.

La possible prochaine Première dame a cependant expliqué qu'elle n'était pas toujours d'accord avec son mari.

«Non je ne suis pas (toujours d'accord) et je le lui dis. Je lui dis ce que je pense. Parfois il écoute, parfois pas», a-t-elle déclaré.

L'épouse du milliardaire a raconté qu'elle suivait l'actualité «de A à Z» et appelait son mari plusieurs fois par jour pour lui donner son avis.

Melania Trump a expliqué qu'elle apparaissait rarement dans la campagne parce qu'elle était maman à temps complet de leur jeune garçon, Barron, âgé de 9 ans, et qu'elle voulait mener pour lui «une vie aussi normale que possible».

En quoi le milliardaire de 69 ans la séduit-elle? «Son esprit. Une intelligence incroyable, très malin. Très charmant. Beaucoup d'énergie», a-t-elle répondu.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer