L'aviation irakienne frappe une nouvelle fois l'EI en Syrie

Un F-16.... (Photo Hamad I Mohammed, archives REUTERS)

Agrandir

Un F-16.

Photo Hamad I Mohammed, archives REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
Bagdad

L'armée de l'air irakienne a frappé dimanche, pour la deuxième fois en deux semaines, une position du groupe djihadiste État islamique (EI) dans l'est de la Syrie, a annoncé le bureau du premier ministre.

«Sur ordre du premier ministre Haider al-Abadi, commandant en chef des forces armées, des F-16 irakiens ont frappé avec succès à 8h40 un site où se tenait une réunion de commandants de l'EI au sud d'al-Douchaicha, en territoire syrien», a affirmé à l'AFP le général Yahya Rassoul, porte-parole du centre média pour la sécurité.

Al-Douchaicha se trouve dans une région désertique de la province syrienne de Hassaké (nord-est), frontalière de l'Irak.

Le Centre média pour la sécurité a publié en fin d'après-midi une vidéo montrant une explosion dans une maison ciblée par des avions, au milieu d'une allée d'arbres.

«Après avoir reçu des informations sur la cible en coopération avec le gouvernement syrien et en coordination avec les forces de la coalition (menée par les États-Unis), des F-16 de l'aviation irakienne ont mené des frappes contre un poste de commandement et de contrôle de l'EI, qui se trouvait à 10 km de la frontière irakienne en territoire syrien», a affirmé à l'AFP le général Mohammed al Askari, conseiller au ministère de la Défense.

Il a précisé que «cette attaque avait eu lieu à la suite d'informations sur une réunion de plusieurs commandants de Daech (acronyme arabe de l'EI) qui planifiaient des opérations terroristes soit en Syrie, soit en territoire irakien».

«Le siège a été complètement détruit et tous les responsables qui s'y trouvaient ont été tués», a-t-il ajouté sans toutefois mentionner le nombre de victimes.

Le général a précisé que l'Irak coopérait avec le gouvernement syrien et qu'il existe en Irak un centre de coordination entre l'Iran, l'Irak, la Russie et la Syrie «pour coordonner les actions contre l'EI».

«Ce n'est pas la dernière frappe en Syrie. Elles vont continuer en fonction des activités de Daech», a-t-il prévenu. Il y a une semaine, M. Abadi avait annoncé à la presse qu'il allait poursuivre les frappes contre l'EI hors de l'Irak.

Bagdad a affirmé que «36 terroristes» de l'EI, dont des responsables, avaient été tués dans un raid mené le 19 avril par son aviation près de Hajine, une localité de la province de Deir Ezzor, également dans l'est de la Syrie, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière irakienne.

Une première frappe avait été effectuée en février.

En décembre, M. Abadi avait proclamé la victoire sur l'EI après trois ans de combats, mais il reste des poches djihadistes dans les régions désertiques près de la frontière entre les deux pays.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer