Égypte: 38 djihadistes tués, 526 arrêtés

L'armée égyptienne a lancé vendredi une campagne d'ampleur... (AFP)

Agrandir

L'armée égyptienne a lancé vendredi une campagne d'ampleur pour «nettoyer» le Sinaï, le Delta du Nil et le désert occidental frontalier de la Libye.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse

Trente-huit djihadistes ont été tués dans le nord et le centre du Sinaï égyptien et 526 ont été arrêtés après quatre jours d'une vaste opération «antiterroriste», selon un communiqué de l'armée publié mardi.

L'armée a lancé vendredi une campagne d'ampleur pour «nettoyer» le Sinaï (nord-est), le Delta du Nil et le désert occidental frontalier de la Libye.

Depuis la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi en 2013, les forces de sécurité affrontent des groupes extrémistes, dont l'organisation État islamique (EI), qui ont fait des centaines de morts parmi les soldats, les policiers et les civils.

Un raid et un échange de tirs à Al-Arich, chef-lieu du Nord-Sinaï, a abouti à «l'élimination d'une cellule terroriste très dangereuse composée de dix takfiristes» (extrémistes), a annoncé mardi le porte-parole des forces armées, Tamer el-Refaï.

Cette annonce porte le bilan des djihadistes tués à 38 depuis le début de cette campagne baptisée «Sinaï 2018».

Au total, 526 personnes ont été arrêtées, dont 400 pour la seule journée de lundi, selon les communiqués publiés par l'armée depuis le début de l'opération.

Plusieurs repaires, armes, véhicules ou encore champs de cannabis et d'opium appartenant à ces groupes ont été détruits.

Fin novembre, le président Abdel Fattah al-Sissi, seul candidat sérieux à l'élection du 26 mars, avait donné trois mois à son chef d'état-major et son ministre de l'Intérieur pour rétablir la sécurité et la stabilité au Sinaï.

Cette injonction avait été lancée quelques jours après une attaque contre une mosquée dans le nord de la péninsule qui avait fait plus de 300 morts.

Cet attentat, le plus meurtrier de l'histoire récente de l'Égypte, n'a pas été revendiqué.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer