Syrie: des forces soutenues par Washington proches de Deir Ezzor

Des combattants syriens soutenus par Washington.... (Photo Agence France-Presse)

Agrandir

Des combattants syriens soutenus par Washington.

Photo Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
Beyrouth

Des combattants syriens soutenus par Washington n'étaient dimanche qu'à quelques kilomètres de la ville de Deir Ezzor, où le régime combat déjà les djihadistes du groupe État islamique (EI), a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Le «Conseil militaire de Deir Ezzor», groupe armé rattaché aux combattants arabes et kurdes des Forces démocratiques syriennes (FDS), a lancé samedi une offensive pour chasser les djihadistes d'une partie de la province de Deir Ezzor.

Son objectif est de conquérir la rive est du fleuve Euphrate, qui coupe en diagonale la province de Deir Ezzor. Sa capitale du même nom, d'où les forces du régime syrien tentent actuellement de déloger des djihadistes de l'EI, se situe sur la rive ouest.

«Les forces du Conseil militaire de Deir Ezzor ont progressé (...) et contrôlent désormais une colline à moins de 7 km de la rive est de l'Euphrate, face à la ville de Deir Ezzor», a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Leur avancée rapide s'explique par le fait que «l'est de la province de Deir Ezzor est une région désertique et peu peuplée», a-t-il précisé.

Fers de lance de la lutte anti-EI en Syrie, les Forces démocratiques syriennes, soutenues par la coalition internationale dirigée par Washington, progressent déjà contre l'EI à Raqa, dans le nord du pays.

Ahmad Abou Khawla, chef du «Conseil militaire de Deir Ezzor», avait assuré samedi qu'il n'y avait aucune coordination entre ses troupes et les forces du régime ou leur allié russe dans la province de Deir Ezzor.

Il existe toutefois dans ce secteur une «ligne de "déconfliction" avec les Russes», pour éviter tout incident entre les multiples acteurs engagés sur le terrain, avait rappelé la coalition internationale antidjihadistes.

De leur côté, les forces progouvernementales combattaient dimanche les djihadistes au sud-ouest de la ville de Deir Ezzor, cherchant à reconquérir les quartiers tenus par l'EI, selon l'OSDH.

Samedi, les forces gouvernementales avaient brisé le siège imposé par l'organisation extrémiste depuis près de trois ans sur un aéroport militaire, au sud de la ville.

Selon l'OSDH, quelque 21 civils ont été tués dimanche dans des frappes de l'aviation russe visant des transbordeurs reliant les deux rives de l'Euphrate dans la localité d'Al-Boulil, au sud-est de la ville de Deir Ezzor.

Le régime syrien a par ailleurs repris le contrôle total d'une autoroute de 450 km reliant Damas à Deir Ezzor, pour la première fois depuis quatre ans, a indiqué l'organe de communication du Hezbollah, allié du régime de Bachar al-Assad.

«L'armée syrienne et ses alliés contrôlent maintenant toute l'autoroute entre Deir Ezzor et Damas, qui passe par les villes d'Al-Soukhna et de Palmyre», selon cette source du mouvement chiite libanais.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer