Arrestations de membres présumés de l'EI préparant des attentats à Moscou

Les quatre personnes arrêtées préparaient « une série d'attaques... (PHOTO GRIGORY DUKOR, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Les quatre personnes arrêtées préparaient « une série d'attaques contre des lieux très fréquentés, dont des transports en commun et des grands centres commerciaux de Moscou, en utilisant des kamikazes et de puissants engins explosifs », ont fait savoir les services secrets russes.

PHOTO GRIGORY DUKOR, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
MOSCOU

Les services secrets russes ont annoncé lundi l'arrestation de quatre membres présumés de l'organisation État islamique qui planifiaient des attentats suicide contre des centres commerciaux et des transports en commun à Moscou.

Les quatre personnes arrêtées - un Russe et trois ressortissants d'ex-républiques d'Asie centrale - préparaient « une série d'attaques contre des lieux très fréquentés, dont des transports en commun et des grands centres commerciaux de Moscou, en utilisant des kamikazes et de puissants engins explosifs », a fait savoir le FSB dans un communiqué, précisant qu'elles ont été interpellées dans « la région de Moscou ».

Le FSB dit avoir arrêté le chef de la cellule et « émissaire de l'État islamique, un spécialiste de la fabrication de bombes et deux kamikazes », mais ne précise pas quand le coup de filet a eu lieu.

Selon les services secrets, ces attentats étaient commandités de Syrie par deux « émissaires » de l'EI faisant l'objet d'un mandat de recherche international : « T.M. Nazarov », présenté par des médias tadjiks comme étant Todjiddine Nazarov, et « A.M. Chirindjonov ».

Les autorités russes annoncent régulièrement avoir déjoué des projets d'attentats. Fin juillet, le FSB avait ainsi annoncé l'arrestation à Moscou de sept ressortissants d'Asie centrale accusés de préparer des attentats à Saint-Pétersbourg, dans le nord-ouest.

La Russie a renforcé ses mesures de sécurité depuis qu'un attentat dans le métro de Saint-Pétersbourg a fait 16 morts et des dizaines de blessés le 3 avril.

L'auteur présumé de cette attaque, Akbarjon Djalilov, un homme de 22 ans originaire du Kirghizstan, une ex-république soviétique d'Asie centrale, a également été tué dans l'attentat.

Depuis le début de son intervention militaire en Syrie le 30 septembre, la Russie, alliée du régime de Damas, a été menacée de représailles par l'organisation État islamique et par la branche syrienne d'Al-Qaïda, l'ancien Front Al-Nosra et actuel Front Fateh al-Cham.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer