La coalition annonce avoir tué un haut responsable de l'EI

La coalition internationale antijihadistes conduite par les États-Unis... (PHOTO AFP)

Agrandir

La coalition internationale antijihadistes conduite par les États-Unis a annoncé mardi avoir tué un haut responsable du groupe État islamique.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
BEYROUTH

La coalition internationale antijihadistes conduite par les États-Unis a annoncé mardi avoir tué un haut responsable du groupe État islamique (EI) dans une frappe menée en mai sur la localité syrienne de Mayadine près de la frontière irakienne.

«Les forces de la coalition ont tué Turki Albinali, le «grand Mufti», ou première autorité religieuse, autoproclamé de l'EI, dans une frappe le 31 mai à Mayadine», a précisé la coalition dans un communiqué.

Des rumeurs sur sa mort avaient circulé après cette frappe, mais aucune confirmation officielle n'avait été faite avant ce communiqué.

Le texte présente Albinali comme un «proche confident» du chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, et affirme qu'il «avait un rôle central dans le recrutement des combattants terroristes étrangers et les attaques terroristes à travers le monde».

Le Trésor américain l'avait identifié en 2016 comme étant un citoyen de Bahreïn, où il est né en 1984.

Il figurait dans une liste de personnes visées par des sanctions de l'ONU qui le présentait comme «conseiller religieux en chef» de l'EI en 2014.

Il a été chef de la police religieuse de l'EI, recruteur de combattants étrangers et membre d'une équipe de conseillers de Baghdadi, selon l'ONU.

Le 29 mai, Rayan Machaal, un fondateur de l'organe de propagande de l'EI, Amaq, a été tué dans un raid aérien de la coalition sur Mayadine, selon des militants syriens. Mais sa mort n'a pas été confirmée par la coalition. Machaal était également connu sous le nom de Bara Kadek.

Plusieurs responsables de l'EI ont été tués ces derniers mois par la coalition conduite par les États-Unis en Syrie et en Irak, où le groupe djihadiste est la cible d'offensives dans ses derniers gros bastions.

Plus de 320 000 personnes ont été tuées dans la guerre en Syrie déclenchée en 2011.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer