Syrie: l'assaut sur Raqqa lancé «dans quelques jours»

Un membre des Forces Démocratiques Syriennes (FDS), une... (PHOTO DELIL SOULEIMAN, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Un membre des Forces Démocratiques Syriennes (FDS), une alliance de combattants arabo-kurdes soutenus par les États-Unis, marche dans les rues de Tabqa lors de leur avancée vers Raqqa, le 11 mai.

PHOTO DELIL SOULEIMAN, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
BEYROUTH

La bataille pour la reprise de Raqqa, le fief de l'État islamique (EI) en Syrie, va débuter « dans quelques jours », a annoncé samedi une porte-parole d'une alliance antidjihadiste, après de nouvelles avancées de ses combattants.

Les Forces Démocratiques Syriennes (FDS), une alliance de combattants arabo-kurdes soutenus par les États-Unis, mènent depuis novembre une offensive pour reprendre la région de Raqqa aux mains des djihadistes. Elles sont parvenues à encercler progressivement le bastion de l'EI.

Ses combattants se sont emparés vendredi soir de la ville d'al-Mansoura, à environ 20 km au sud-ouest de Raqqa, puis ont mis la main samedi sur le barrage d'al-Baath sur l'Euphrate, adjacent à la ville, selon l'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH), ils

Ils sont à présent à quelques kilomètres seulement au nord, à l'est et à l'ouest de Raqqa.

« Nous allons commencer dans quelques jours » à lancer l'assaut sur la ville, a déclaré Jihane Cheikh Ahmed, la porte-parole de l'opération « Bouclier de l'Euphrate ».

La progression des derniers jours « va permettre aux FDS d'étendre leur contrôle sur les rives sud de l'Euphrate et de renforcer le front ouest de Raqa avant le lancement de l'ultime bataille pour chasser l'EI de la ville », a expliqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. « Nous sommes proches de la bataille finale », a-t-il ajouté.

Al-Mansoura et le barrage d'al-Baath étaient passés samedi au peigne fin « pour désamorcer les mines et traquer les derniers djihadistes », a précisé M. Abdel Rahmane.

Selon le porte-parole des FDS, Talal Sellou, les FDS ont reçu « des armes et des équipements perfectionnés de la coalition internationale [...] en vue du lancement de la bataille de Raqqa, qui est très proche ».

Samedi, un journaliste de l'AFP présent à Ain Issa, une base opérationnelle des FDS, a vu passer un convoi de véhicules blindés conduits par des conseillers militaires étrangers de la coalition internationale antidjihadiste dirigée par les États-Unis. Des camions transportant des bulldozers et d'autres équipements en faisaient partie.

« Les FDS encerclent déjà le nord et l'est et s'efforcent à présent de renforcer le siège à l'ouest », a-t-il précisé.

Les djihadistes peuvent toujours quitter Raqqa par le sud, en traversant l'Euphrate, mais les FDS ne prévoient pas de boucler l'accès sud de la ville avant de la bataille finale.

« Les FDS n'ont pas besoin d'isoler Raqqa par le sud car les avions de la coalition peuvent frapper les djihadistes lorsqu'ils traversent le fleuve », a précisé M. Abdel Rahmane.

La coalition dirigée par Washington fournit aux FDS des armes, un appui aérien et les assiste au sol avec des conseillers.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer