Syrie : 14 soldats turcs tués par l'EI mercredi

Ankara a lancé en août une offensive sans... (PHOTO AP)

Agrandir

Ankara a lancé en août une offensive sans précédent dans le nord de la Syrie, visant à repousser l'EI et les milices kurdes de la zone frontalière.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
Istanbul

Quartorze soldats turcs ont été tués et 33 blessés mercredi, selon un nouveau bilan publié par l'armée, qui soutient des rebelles tentant de reprendre la ville d'Al-Bab, un bastion du groupe État islamique (EI) dans le nord de la Syrie.

Ce bilan est le plus lourd en une seule journée pour l'armée turque en Syrie depuis qu'elle y a commencé ses opérations, en août. L'EI a notamment lancé contre elle mercredi trois voitures suicide, a précisé l'armée turque dans un communiqué cité par les médias.

L'Agence officielle turque Anadolu avait auparavant fait état d'un bilan de quatre militaires morts.

L'agence de propagande de l'EI, Amaq, avait indiqué pour sa part que les djihadistes avaient mené une attaque suicide contre des rebelles syriens et des militaires turcs à l'ouest d'Al-Bab, sans avancer de bilan.

L'aviation turque a elle frappé 47 cibles de l'EI autour de d'Al-Bab, selon Anadolu.

Dans la journée, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait admis déplorer des «martyrs» dans ces combats, avant l'annonce du bilan.

«Al-Bab est entièrement assiégée par l'armée syrienne libre et nos soldats», a assuré mercredi le président turc Recep Tayyip Erdogan, ajoutant espérer que la ville «tombera entièrement tôt ou tard».

L'EI a elle assuré sur des forums djihadistes avoir tué 70 militaires turcs.

Selon l'armée turque, 138 djihadistes ont été tués au moment où les autorités turques ont annoncé que les combats entraient dans une phase décisive dans ce bastion de l'EI.

Ankara a lancé en août une offensive sans précédent dans le nord de la Syrie, visant à repousser l'EI et les milices kurdes de la zone frontalière.

Après avoir aidé les rebelles à chasser l'EI de plusieurs localités, notamment Jarablous, Al-Rai et Dabiq, Ankara a dirigé ses forces vers Al-Bab, un bastion des djihadistes situé à quelque 25 km de la frontière turco-syrienne.

Ces derniers semblent y opposer une résistance plus farouche : la campagne turque, dont la progression avait jusque-là été rapide, s'enlise et un nombre croissant de militaires turcs sont tués ou blessés.

Au moins 22 soldats turcs avaient déjà été tués depuis le début de l'offensive, la plupart dans des attaques de l'EI, selon un décompte de l'AFP.

Le mois dernier, quatre soldats turcs ont été tués près d'Al-Bab par une frappe aérienne imputée par Ankara au régime syrien. Moscou a démenti toute implication de ses forces et de celles de Damas dans ce bombardement.

Et l'état-major turc a annoncé début décembre avoir perdu tout contact avec deux de ses militaires dans le nord de la Syrie, dont l'EI a revendiqué l'enlèvement via l'agence Amaq.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer