Syrie: 20 civils tués par une frappe de la coalition américaine

Ci-dessus, une colonne de fumée s'élève du village... (photo DELIL SOULEIMAN, archives AFP)

Agrandir

Ci-dessus, une colonne de fumée s'élève du village de Tal Aaj, situé à une cinquantaine de kilomètres de Raqqa, alors que la coalition lance une offensive vers la capitale syrienne de l'EI, le 7 novembre.

photo DELIL SOULEIMAN, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
BEYROUTH, Liban

Vingt civils, dont deux enfants, ont été tués dans la nuit par des frappes de la coalition dirigée par les États-Unis sur un village près de Raqqa, bastion du groupe état islamique (EI) en Syrie, a affirmé mercredi une ONG.

La coalition a déclaré avoir mené des frappes dans le secteur sans être capable dans l'immédiat d'affirmer s'il s'agissait des mêmes raids.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a précisé que 32 personnes avaient également été blessées dans les frappes mardi soir sur le village d'al-Hicha.

« Le bilan des morts s'élève à 20 civils, dont neuf femmes et deux enfants », a précisé Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH qui avait fait état dans un premier temps de 16 morts.

Le village, contrôlé par l'EI, a aussi été la cible d'un assaut par les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par la coalition internationale, qui ont lancé samedi une offensive en vue de reprendre Raqqa, le fief du groupe djihadiste en Syrie.

Une porte-parole des FDS, une alliance arabo-kurde, a démenti la mort de civils. « Rien de tel ne s'est passé, et ces accusations sont le fait de l'EI », a déclaré à l'AFP Jihan Cheikh Ahmad.

La coalition internationale conduite par les États-Unis a confirmé pour sa part, après un premier examen de l'incident, avoir bien mené des raids dans le secteur mentionné.

« Cependant, des informations spécifiques sont nécessaires pour déterminer si la coalition est responsable » des frappes ayant conduit à la mort de civils, a déclaré à l'AFP le colonel américain John Dorrian, un porte-parole de la coalition.

Il a encore souligné que la coalition « adhérait à toutes procédures visant à minimiser les risques pour les non-combattants ».

Les FDS ont en outre affirmé dans un communiqué que six djihadistes de l'EI avaient été tués par les frappes de la coalition sur ce village précisant que le groupe ultra-radical empêchait les civils de quitter la localité pour qu'ils servent de « boucliers humains ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer