Les É.-U. frappent l'EI au lance-roquettes depuis la Turquie

Scène de combat près de la frontière entre... (Photo AFP)

Agrandir

Scène de combat près de la frontière entre la Turquie et la Syrie.

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse

Les forces américaines ont frappé des cibles du groupe Etat islamique (EI) en Syrie, près de la frontière avec la Turquie, avec un système de lance-roquettes mobiles «nouvellement déployé» sur le sol turc, ont indiqué samedi des responsables américains.

Le dispositif de lance-roquettes à haute mobilité (HIMARS) de l'armée américaine a visé et atteint vendredi une unité tactique et un bâtiment appartenant à l'EI, a déclaré le major Josh Jacques, porte-parole du Commandement central des États-Unis (Centcom), à l'AFP.

Brett McGurk, émissaire du président Barack Obama dans la lutte contre l'EI, a indiqué que l'armée américaine avait touché les djihadistes avec un système «nouvellement déployé».

Le détachement, qui permet aux États-Unis de toucher une cible «avec un haut degré de précision et une portée significativement supérieure», a été déployé en Turquie en soutien de la coalition internationales dirigée par les États-Unis, a indiqué Josh Jacques.

«HIMARS est remarquable dans sa capacité à réduire les potentiels dommages collatéraux quand il atteint une cible à un angle élevé, a une onde de choc relativement faible comparée au résultat obtenu et fonctionne par n'importe quel temps», a ajouté le major.

L'ambassade américaine à Ankara a estimé sur Twitter qu'il s'agissait là d'une «nouvelle étape de la coopération turco-américaine dans la lutte contre l'EI».

Le système HIMARS a déjà été utilisé lors d'opérations en Irak et en Afghanistan.

«Les frappes de précision menées par HIMARS sont similaires aux frappes aériennes (...) de la coalition; HIMARS est un outil supplémentaire et implique de l'artillerie américaine opérant depuis le sol d'un allié de l'OTAN», a précisé Josh Jacques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer