Les États-Unis redoutent une extension de l'EI en Asie du Sud-Est

Le drapeau du groupe armé État islamique.... (illustration Dado Ruvic, REUTERS)

Agrandir

Le drapeau du groupe armé État islamique.

illustration Dado Ruvic, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
SINGAPOUR

Le groupe État islamique (EI) cherche à étendre ses réseaux djihadistes en Asie du Sud-Est en s'alliant avec des extrémistes de cette région, a indiqué vendredi le coordonnateur pour l'anti-terrorisme au département d'État, Justin Siberell.

L'EI est connue pour s'allier avec des groupes extrémistes dans le monde, comme en Égypte, en Libye ou au Nigeria, et l'organisation veut élargir ses alliances en Asie du Sud-Est, a estimé M. Siberell lors d'une conférence téléphonique à Washington avec des journalistes basés en Asie.

«Je crois comprendre que l'organisation s'est intéressée aux groupes existants dans la région. Il y a des personnes qui ont prêté allégeance à l'EI au niveau du groupe. Nous sommes vraiment préoccupés par la montée de nouvelles implantations de l'EI, et nous collaborons avec les gouvernements pour empêcher cela», a-t-il ajouté.

Le responsable américain a observé que des militants d'Asie du Sud-Est combattant dans les rangs de l'EI en Syrie et en Irak faisaient partie d'un groupe appelé Katibah Nusantara, et qu'ils pourraient représenter une menace pour leur pays à leur retour, selon M. Siberell.

«Nous sommes vraiment préoccupés par la capacité de l'EI à s'étendre ou à créer des antennes», a-t-il encore dit.

Pour le moment, des attaques mineures et tentatives d'attentat attribués à des groupes affiliés à l'EI ont été déplorées en Asie du Sud-Est et des analystes redoutent que l'organisation se montre plus efficace à l'avenir.

En janvier, des extrémistes islamistes liés à l'EI avaient commis des attentats suicides et attaques armées à Jakarta, en Indonésie, dans lesquelles quatre civils avaient été tués. Les quatre assaillants avaient été tués.

Le 19 août, Singapour avait annoncé l'arrestation de deux hommes qui comptaient se rendre en Syrie pour combattre dans les rangs de l'EI.

Le responsable américain a par ailleurs indiqué qu'il s'était rendu à Bali pour une réunion consacrée à la prévention des mouvements transfrontaliers terroristes connus ou présumés. Il est aussi allé à Jakarta, en Malaise et à Singapour, avant de retourner à Washington.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer