L'Ukraine affirme avoir neutralisé plusieurs membres présumés de l'EI

L'Ukraine a fait état de dizaines d'arrestations ou... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

L'Ukraine a fait état de dizaines d'arrestations ou d'expulsions de partisans de l'EI sur son territoire depuis le début de l'année.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
Kiev

Les services de sécurité ukrainiens (SBU) ont affirmé jeudi avoir interpellé ou expulsé du territoire plusieurs membres présumés du groupe djihadiste État islamique (EI).

Le SBU a expliqué dans un communiqué avoir découvert à Kharkiv, grande ville industrielle proche de l'Est séparatiste prorusse, un appartement utilisé par des membres de l'EI durant leur passage en Ukraine, avant qu'ils ne rejoignent l'Irak ou la Syrie.

Quatre hommes, originaires de pays d'Asie centrale, ont été interpellés lors de cette opération du SBU à Kharkiv. Deux d'entre eux ont déjà été expulsés et les deux autres attendent une décision de justice.

À Dnipro, autre grande ville située près de l'Est rebelle de l'Ukraine, les membres du SBU ont interpellé un homme «originaire de l'une des anciennes républiques soviétiques et recherché par Interpol», selon le communiqué.

Cet homme «était directement impliqué dans le recrutement et le transport de partisans de l'EI, en provenance d'Asie centrale et se dirigeant vers la Syrie, leur fournissait des moyens, un logement et les papiers pour le voyage», a expliqué le SBU.

Un autre membre présumé de l'EI a enfin été interpellé dans la région de Kiev, soupçonné de s'être «entraîné entre 2014 et 2015 dans des camps en Syrie et d'avoir participé à des activités militaires avec l'EI dans la zone Syrie-Irak», est-il précisé.

L'Ukraine a fait état de dizaines d'arrestations ou d'expulsions de partisans de l'EI sur son territoire depuis le début de l'année.

Près de 7000 ressortissants de pays issus de l'ex-URSS ont rejoint des groupes djihadistes en Syrie et en Irak, selon les services russes de sécurité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer