Syrie: une base russe frappée par l'EI

Des images satellitaires montrent qu'une base aérienne en Syrie utilisée par... (IMAGE STRATFOR/BBC)

Agrandir

IMAGE STRATFOR/BBC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
LONDRES

Des images satellitaires montrent qu'une base aérienne en Syrie utilisée par les forces russes a subi d'importants dégâts à la suite d'une attaque du groupe État islamique (EI), a affirmé mardi Stratfor, une compagnie américaine spécialisée dans le renseignement.

Des images satellitaires montrent qu'une base aérienne en... (IMAGES STRATFOR/BBC) - image 1.0

Agrandir

IMAGES STRATFOR/BBC

Ces images suggèrent que quatre hélicoptères et vingt camions ont été incendiés sur la base T-4, aussi connue sous le nom de Tiyas, située stratégiquement dans le centre du pays, entre les villes de Palmyre et Homs.

«La base aérienne T-4 a été sérieusement endommagée par une attaque à l'artillerie de l'État islamique. Quatre hélicoptères d'attaque russes Mi-24 semblent notamment avoir été détruits», explique Stratfor dans un rapport publié sur son site internet.

La compagnie affirme également que des «impacts» d'obus sont «visibles» et qu'un avion MIG-25 syrien pourrait avoir été endommagé.

Interrogé par la BBC, Sim Tack, un expert de Stratfor, a estimé que ces dégâts ne résultaient pas d'une «explosion accidentelle».

Commentant ces informations, le ministère de la Défense russe a affirmé que les dégâts existaient «depuis des mois» et provenaient de «combats lourds» entre les «forces gouvernementales syriennes» et «des militants de groupes terroristes».

L'analyse de Stratfor suggère néanmoins un lien entre les destructions d'appareils et des combats survenus il y a une quinzaine de jours.

Le 11 mai, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) avait ainsi fait état d'un violent bombardement sur la base après que les combattants djihadistes de l'EI eurent brièvement pris le contrôle d'une portion de la route entre Palmyre et Homs. L'OSDH avait indiqué deux jours plus tard que les tirs continus avaient provoqué une explosion dans un dépôt de carburant et un incendie, qui avait détruit trois hélicoptères.

L'agence Amaq, liée à l'organisation EI, avait rapporté de son côté que quatre hélicoptères de combat russes et 20 camions transportant des missiles avaient été détruits sur cette base par un incendie, sans plus de détails.

Depuis le début de la révolte contre le régime de Damas en mars 2011, la guerre a fait plus de 270 000 morts en Syrie et jeté sur les routes des millions de personnes, provoquant une crise humanitaire majeure dans la région et en Europe.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer