Obama: l'EI est «sur la défensive» en Irak comme en Syrie

La coalition d'une soixantaine de pays, menée par... (PHOTO AFP)

Agrandir

La coalition d'une soixantaine de pays, menée par les États-Unis, a effectué en plus d'un an et demi quelque 11 000 frappes aériennes contre les djihadistes en Syrie et en Irak.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
Washington

Le président des États-Unis Barack Obama a affirmé mercredi que le groupe État islamique était «sur la défensive» en Irak comme en Syrie, mettant en avant la mort de nombre de ses leaders et la baisse du nombre de ses combattants.

«Aujourd'hui, sur le terrain, en Syrie et en Irak, l'EI est sur la défensive et nous sommes à l'offensive», a déclaré M. Obama, à l'issue d'une réunion avec son équipe de sécurité nationale au siège de la CIA.Les djihadistes «n'ont pas enregistré une seul opération au sol couronnée de succès depuis l'été dernier», a-t-il souligné. «Son leadership vient de vivre des mois difficiles», a-t-il ajouté, promettant que la tendance allait se poursuivre dans les semaines et les mois à venir.

«Les rangs de leurs combattants sont estimés être à leur plus bas niveau depuis deux ans et de plus en plus d'entre eux réalisent qu'ils se battent pour une cause perdue», a-t-il poursuivi.

Réaffirmant que la seule façon de «détruire l'EI» était de mettre fin à la guerre civile en Syrie, le président américain a insisté sur la détermination des États-Unis à poursuivre les efforts diplomatiques engagés pour mettre fin à «cet horrible conflit».

Les délicates négociations de paix ont repris mercredi à Genève, avec pour objectif la mise en place d'une transition politique mais un réel fossé demeure sur ce point entre le régime de Damas et l'opposition.

Soulignant que la cessation des hostilités sur le terrain depuis six semaines avait permis de sauver des vies et d'acheminer l'aide humanitaire, M. Obama a aussi rappelé à quel point la trêve était «précaire».

Un peu plus tôt, le colonel Steve Warren, porte-parole du Pentagone, avait souligné depuis Bagdad que la première étape de l'opération de la coalition visant à «affaiblir» l'organisation djihadiste avait été franchie avec succès. «Notre ennemi a été affaibli et nous travaillons maintenant à son démantèlement», avait-il affirmé.

Les États-Unis, qui se sont retirés militairement d'Irak fin 2011 après huit ans de guerre, y ont redéployé près de 3900 soldats qui ne se consacrent en principe qu'à la formation et au conseil des troupes irakiennes.

La coalition d'une soixantaine de pays, menée par les États-Unis, a effectué en plus d'un an et demi quelque 11 000 frappes aériennes contre les djihadistes en Syrie et en Irak, parallèlement aux opérations de l'armée syrienne et de son allié russe, ainsi que des forces irakiennes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer