Ottawa déploie des hélicoptères tactiques en Irak

Quatre hélicoptères tactiques armés Griffon seront déployés.... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Quatre hélicoptères tactiques armés Griffon seront déployés.

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
OTTAWA

À quelque jours du retrait de ses bombardiers engagés contre le groupe État islamique (EI), le Canada a annoncé mardi le déploiement en Irak de quatre hélicoptères tactiques armés Griffon pour appuyer les forces spéciales dont le nombre va tripler.

Le nouveau gouvernement libéral a arrêté au 22 février la fin des frappes aériennes contre l'EI menées en Irak et en Syrie par ses six F-18 engagés au sein de la coalition internationale menée par les États-Unis.

Dans son plan présenté la semaine dernière, l'administration du Premier ministre Justin Trudeau a toutefois prévu de tripler, à 210, le contingent des forces spéciales canadiennes assistant les forces kurdes dans le nord de l'Irak. Ces troupes d'élite aident également à guider les bombardements menés contre l'organisation radicale jihadiste.

«Les hélicoptères Griffon sont déployés pour la sécurité de nos troupes dans le nord de l'Irak», a indiqué au Parlement le ministre de la Défense, Harjit Sajjan.

Ces appareils, armés depuis la dernière guerre en Afghanistan, «seront utilisés pour transporter nos soldats car ils leurs assurent une meilleure protection», a-t-il dit.

Outre ces hélicoptères, le Canada a engagé en Irak et en Syrie deux avions de surveillance Aurora chargés de repérer les positions de l'EI pour la coalition, ainsi que de l'avion de ravitaillement en vol Polaris. Au total, ce sont 830 militaires qui sont déployés en soutien à ces opérations aériennes non offensives.

Un soldat canadien, membre des forces spéciales, avait perdu la vie en mars 2015 dans des combats dans le nord de l'Irak.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer